Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 novembre 2007 7 18 /11 /novembre /2007 00:13
Ils ont dit « ouverture »
Le ton est donné par le gouvernement et le patron de l’UMP. Au nom de la réconciliation des français, la consigne est passée : ouvrir les listes municipales à d’autres composantes politiques. Ils parlent même de « politique d’ouverture ».
Ceci expliquant cela, la majorité municipale s’est mise au pas… Il suffit pour s’en convaincre de lire l’article paru dans la
chronique « tribune politique ouverte » du précédent mensuel Bar Infos. On y découvre des propos étonnants. Alors même qu’elle vente les mérites de la mixité politique et de la diversité d’idées, elle déconsidère les opposants aux réformes du gouvernement, incapables selon elle, de comprendre les enjeux.
Bien qu’appelant à l’ouverture, cette même majorité
municipale continue à user du mépris et du mensonge à l’égard des élus d’opposition. Contradictions ou dogmatisme ? Nous nous interrogeons...

Péché d’orgueil :
En politique, l’ouverture consiste à “l’élargissement d’alliances, la recherche de soutiens dans de nouveaux secteurs de l’opinion” (Larousse). Pour s’engager en faveur d’une telle démarche, un préalable essentiel : le respect des partenaires. Il semble que ce ne soit pas le cas à Bar-le-Duc. Pour s’en convaincre, la conclusion de cet article est édifiante : l’ouverture n’est possible que dans la mesure où les candidats acceptent de “rendre à César ce qui lui appartient”. Avec un tel préliminaire, il reste peu de place à la diversité et surtout à la contribution des bonnes volontés. C’est davantage une invitation à rester chez soi.

L’ouverture est avant tout un état d’esprit :
C’est partager un même projet, une même ambition, une même vision de l’homme et du citoyen. Mais c’est aussi accepter l’expression de la diversité au sein de nos institutions.

C’est enfin admettre que dans l’exercice de leur mandat les élus minoritaires fassent entendre leurs divergences sur les choix municipaux.
La confrontation d’idées sur des projets est essentielle à notre démocratie sous réserve qu’elle s’exerce dans la clarté, et le respect de ses adversaires.
Repost 0
29 octobre 2007 1 29 /10 /octobre /2007 21:08
PA190003.JPGNelly Jaquet, Conseillère régionale représentait Jean-Pierre Masseret le Président du Conseil régional à l'occasion de l'inauguration du Pôle petite enfance. Voici le texte de son intervention :

"Il est toujours agréable pour un élu d’inaugurer un équipement qui a vocation à assurer davantage de services à la population. Alors qu’il est parfois difficile d’expliquer concrètement à nos concitoyens les motivations de nos choix politiques et où va l’argent de leurs impôts, l’occasion nous est donnée aujourd’hui, aux uns et aux autres, d’illustrer l’engagement de l’action publique.

Cette opération a mobilisé beaucoup d’énergie tant dans sa conceptualisation que dans sa mise en oeuvre. Elle a vocation a assurer une offre de service dans un domaine qui nous est cher : la petite enfance et devrait répondre à une demande récurrente émanant de particuliers mais aussi d’entreprises et de collectivités. Enfin, la délocalisation de cette offre sur ce quartier de la côte Ste Catherine est une première étape d’une volonté partagée de lui redonner une autre image : celle d’un quartier dynamique qui participe au développement de notre ville.

C’est la raison pour laquelle ce projet a su retenir l’attention de nombreux financeurs, le Conseil Régional participant pour sa part à hauteur de 124 000 € dans le cadre de sa politique de développement des territoires : un développement que nous voulons solidaire, équilibré et durable. Développement Solidaire parce que nous pensons que les territoires les plus riches doivent contribuer au développement des plus pauvres ; développement équilibré dans l’organisation des services offerts à la population et durable par souci d’efficacité, dans la durée.

C’est dans cet esprit que le Conseil Régional a déterminé dès le mois de juin les nouvelles orientations de sa politique d’accompagnement des territoires. Il s’agit de mieux soutenir les territoires ruraux en créant l’initiative par des appels à projets et, avec les départements qui le souhaiterons, en facilitant la coordination dans le montage  des dossiers. Ce sont 24 millions d’€ qui seront mobilisés sur quatre ans au profit des territoires ruraux auxquels il convient d’ajouter 30 millions affectés aux programmes de réhabilitation urbaine. Et, dans ce domaine, ce quartier de la Côte Ste Catherine est tout particulièrement concerné puisque dès 2005 le Conseil Régional a inscrit 2 Millions d’€ en vue d’accompagner les actions qui seront engagées en faveur du développement et de l’amélioration du cadre de vie de ce quartier.

Aujourd’hui nous inaugurons un bel équipement, demain je l’espère d’autres opérations pourrons voir le jour. Reste pour vraiment réussir à donner une âme à ces réalisations. Ce sera la tâche à laquelle il nous faudra nous atteler ; une tâche partagée par tous : politiques, professionnels mais aussi habitants de ce quartier. Outre une offre en matière de garde d’enfant, cet équipement doit pouvoir évoluer.  Il peut devenir un magnifique outil d’expérimentation en faveur du développement de l’enfant, contribuant ainsi, pour une part, à la construction de l’adulte, du citoyen qu’il sera, demain.

En quelque sorte,  un pari sur l’avenir !

Repost 0
Published by Roland - dans actualités
commenter cet article
8 octobre 2007 1 08 /10 /octobre /2007 23:14
Protection de l'environnement et politiques publiques
Désormais, chacun le sait, l'augmentation de la population mondiale et de l'activité humaine a des conséquences sur le climat et la survie de nombreuses espèces housse du niveau de la mer, cyclones à répétition, dérèglement climatique....
Ce qui hier était impensable devient aujourd'hui une évidence : le développement anarchique de l'activité humaine conduit à la destruction de notre planète.
Trop longtemps ignoré, ce phénomène fait désormais l'objet d'une attention particulière des pouvoirs publics mais se traduisant pour l'essentiel, par la commande d'études environnementales et la publication de nombreux textes réglementaires. Pour autant, les politiques engagées ne changent pas.
Concrètement, l'Etat poursuit son désengagement en matière de transports urbains et ferroviaires ; les grands programmes de politique urbaine n'intègrent pas, ou si peu, l'utilisation des énergies renouvelables et des transports collectifs ; le secteur de la recherche manque de moyens...
Dès lors, en lieu et place d'un engagement mondial, la protection de l'environnement repose pour l'essentiel sur les initiatives prises par quelques collectivités locales Région, Département, Communes, chacun à l'échelle de son territoire.
C'est peu au regard des enjeux. Cela peut devenir déterminant si l'on considère l'impact sur l'environnement d'une modification des comportements humains. Toutefois, c'est d'une prise de conscience collective, d'une plus grande cohérence dans les politiques publiques dont notre planète a besoin.
L'attentisme, l'inaction ne feront que rendre plus douloureuses les mesures qui devront être nécessairement prises demain.
Il y a urgence à agir.
Repost 0
17 septembre 2007 1 17 /09 /septembre /2007 18:52
A la suite de l'enquête lancée par la Ville de Bar-le-Duc avec un questionnaire distribué dans tous les foyers de la Ville, Nelly Jaquet a adressé un communiqué à l'Est Républicain qui l'a publié le 14 septembre dernier (voir ci-dessous)

L'opposition et le centre-ville

Définir les enjeux
«Pour donner un sens réel à cette consultation il convient de l'inscrire dans un véritable projet d'urbanisme élargi à tout le cœur de ville. Le déménagement de la clinique et les transferts à venir de la caserne des pompiers et des ateliers municipaux tout comme le projet de contournement de la rue de Veel, ouvrent de nouvelles perspectives pour changer le visage de notre ville.
Dès lors, cette consultation doit au préalable fixer le cadre général, les objectifs poursuivis et les moyens à y affecter...
Consultation citoyenne
(...) pour dégager des perspectives répondant aux besoins exprimés, cette consultation ne peut se limiter à la définition du périmètre de l'offre commerciale et de services ou à la création d'un parking.
On aurait donc tout à gagner à privilégier la consultation citoyenne à une
enquête de consommateursen permettant aux Barisiens de devenir acteurs de ce projet. Toutefois, je ne doute pas de la capacité de nos concitoyens à s'approprier la démarche pour faire remonter leur vision du devenir de notre ville.
C'est de cette contribution que nous avons besoin.
Un «lieu de vie»
Trop souvent qualifiée de belle endormie, notre ville doit retrouver une nouvelle dynamique en s'appuyant sur l'attractivité, encore trop timide, de la zone d'activités de la Grande Terre. Or aujourd'hui beaucoup reste à faire et rien ne laisse présager d'une telle ambition.
Pour ma part j'ai la conviction que le programme de réhabilitation du centre-ville ne doit pas se limiter à de simples aménagements destinés à faciliter l'accès aux commerces. La revitalisation de ce quartier passe par une véritable politique du logement adaptée aux besoins la population, une redynamisation du quartier, une diversification de l'offre commerciale et de services. Le cœur de ville doit devenir un véritable espace de vie, attractif par son offre mais aussi par sa configuration, ses espaces de détente, ses animations...

Stationnement
Quant au stationnement, avant toute création nouvelle il convient d'en réorganiser l'usage en dissociant la demande émanant des salariés exerçant dans ce secteur, de celle des utilisateurs de services, tout en n'ignorant pas les besoins de courte durée indispensables à certaines activités. Les transports urbains devront davantage adapter leur offre aux besoins des usagers du centre-ville (jour de marché, cadencement des dessertes...).
Quant à la création d'une zone piétonne, elle nécessitera, pour être attractive, une réorganisation complète de l'offre commerciale sans oublier, pour maintenir certains services, le développement d'arrêts minute de proximité.
Enfin, Bar-le-Duc dispose d'un capital sous-exploité
: l'Ornain et ses berges richement arborées offrant un cadre de qualité. Il est donc regrettable que le périmètre proposé pour qualifier le centre-ville fasse l'impasse sur ce secteur qui mérite d'être valorisé. Quant à la rue du Général de Gaulle, véritable liaison avec la future gare multimodale, elle devrait à terme devenir une artère à enjeux. La soustraire à la réflexion serait donc une erreur.
Questions sans réponse: Quelle sont les ambitions de Mme le maire? questionne Nelly Jaquet.
Voilà près de 15 ans que le centre-ville fait l'objet d'engagements électoraux de l'actuelle majorité municipale. Or, beaucoup de Barisiens s'interrogent aujourd'hui sur le devenir du centre-ville. Quelle sera l'ampleur du projet? S'oriente-t-elle vers un véritable projet d'urbanisme déterminant pour le développement économique de ce quartier ou se limitera-t-elle à la réalisation d'aménagements destinés à sauvegarder une activité commerciale en souffrance

Repost 0
Published by Roland - dans Revue de presse
commenter cet article
12 septembre 2007 3 12 /09 /septembre /2007 10:22
Conseil municipal du jeudi 20 septembre 2007 à 18 h 15 - entrée libre
1    Médiathèque Jean Jeukens - Demande de subvention à la D.R.A.C. - Achat de matériel pour la prévention et le traitement des moisissures dans les magasins à livres
2    Modification du coût et du plan de financement du C.I.A.P. (Centre d'Interprétation de l'Architecture et du Patrimoine)
3    P.L.E.A. 2007 - Répartition budgétaire des subventions
4    Subvention à la Ducale et Tastépépineuse Sénéchalerie des Gousteurs de Groseille
5    Actualisation des tarifs pour les spectacles organisés par la Ville de Bar-le-Duc au théâtre municipal
6    Restructuration et mise aux normes du centre nautique municipal - Participations financières
7    Centre nautique - Nouveau plan d'organisation de la sécurité   et de surveillance (P.O.S.S.)
8    Subventions attribuées aux associations à caractère social au titre de l'année 2007
9    Subventions à caractère sportif
10    Minigolf - Attribution d'une subvention à l'association - Pagode
11    Contrat Éducatif Local 2006/2007 - Subventions
12    C.C.A.S. - Subvention
13    Centre de loisirs de la Fédération - Tarifs pour l'année 2007/2008
14    Convention de bail France Télécom / Ville de Bar-le-Duc
15    Extension des missions du service « Politique de la Ville »
16    Vente d'immeuble à l'OPAC de la Meuse
17    Acquisition d'un immeuble 1 Rue des Romains
18    Requalification des abords des halles de la Ville Haute - Participations financières - 2ème tranche
19    Pôle d'échange multimodal autour de la gare S.N.C.F. - Aménagements urbains rue Allende - participations financières
20    Contournement de Bar-le-Duc
21    Gare multimodale - Avenant à la convention du 5 juillet   2005 passée avec l'EPF Lorraine
22    Dénomination du camping municipal
23    Dénomination du pôle petite enfance
24    Adhésion à l'association « Les Villes Moyennes du T.G.V. Est Européen »
25    Modification de l'organigramme
26    Modification de l'organigramme-Création d'un poste de chargé de mission
27    Fixation des ratios pour l'avancement de grade des agents de   catégorie C
28    Information au Conseil Municipal sur les marchés passés en procédure adaptée
29    Rapport d'information sur le S.I.T.U.B.
30    Recouvrement de charges entre la Ville de Bar-le-Duc et le SITUB
31    Admissions en non-valeur et titres annulés
32    Décisions modificatives
33    Indemnisation- Sinistre à l'ex-Leclerc
34    Exonération de la taxe foncière - Pôle de compétitivité  - M.I.P.I.
35    Groupement de commandes Assurances -Élection d'un membre
36    Convention portant groupement de commande - Chèques restaurant / téléphonie fixe
37    Transfert des résultats eau/assainissement du BP Ville vers le      BP Codecom
38    Mur de la gare routière - Avenant n° 1 (*)
39    Maîtrise d'oeuvre - aménagement du pôle multimodale -Avenant n° 1 (*)
40    Travaux de mise en conformité de l'ex-Leclerc - Avenant n° 1 pour les lots menuiseries et peinture (*)
41    Attribution de marché - Voirie sur bon de commandes (*)

Repost 0
10 septembre 2007 1 10 /09 /septembre /2007 23:52
A l'ouverture de la rentrée politique et sociale, je me prends à rêver.., à une société fraternelle disposée à reconsidérer ses privilèges pour accorder à ceux qui ont moins, une part de leur superflu.
Je m'imagine une rentrée politique qui sera celle des réformes attendues par une majorité de Français, du respect de la parole donnée ; une rentrée sociale ouverte à la concertation, où chacun des acteurs avancera à visage découvert, où l'intérêt des hommes et des femmes qui composent cette nation sera respecté, où les besoins de nos territoires ruraux seront satisfaits.
Localement, j'imagine une ville... notre ville sortant enfin de sa torpeur, pleine d'allant, de ressort pour préparer son avenir. Au cours des 6 mois à venir, de nouvelles perspectives devraient être annoncées par la municipalité, à grand renfort de slogans et de musique électorale.
C'est ainsi depuis 12 ans déjà. Pourquoi ne se laisserait-on pas encore bercer par les mots, l'insouciance de ces mois d'été ?
Simplement parce que le réveil a sonné. Il nous faut ouvrir les yeux... sur le quotidien qui reprend le dessus ; un bilan mitigé à l'opposé des documents flamboyants adressés chaque mois aux foyers barisiens.
Comme trop souvent, l'image prévaut sur l'exigence de vérité, entretenant pour partie, le rêve .
Où en sommes nous ? Que voulons nous ? A chacun de s'exprimer et je ne doute pas que cette question permettra d'ouvrir le débat, dans chaque quartier, dans chaque foyer.
Il appartient à chacun d'être vigilant sur le respect de la parole donnée et clairvoyant.
Repost 0
3 septembre 2007 1 03 /09 /septembre /2007 12:21
Aménagement du Centre Ville : contribution des élus municipaux de la minorité

La restructuration du centre ville sera l’un des projets majeurs de la future équipe municipale. C’est la raison pour laquelle au cours de l’été les Barisiens ont été destinataires d’une enquête réalisée par la municipalité, portant sur son aménagement. Barisienne et élue municipale, je souhaite  apporter la contribution des élus de la minorité à cette consultation publique.

- Un préalable : définir les enjeux.

Pour donner un sens réel à cette consultation il convient de l’inscrire dans un véritable projet d’urbanisme élargit à tout le cœur de ville. Le déménagement de la clinique et les transferts à venir  de la caserne des pompiers et des ateliers municipaux tout comme le projet de contournement de la rue de véel, ouvrent de nouvelles perspectives pour changer le visage de notre ville.
Dès lors, cette consultation doit  au préalable fixer le cadre général, les objectifs poursuivis et les moyens à y affecter,  l’aménagement du centre ville n’étant qu’une première étape d’un processus de revitalisation destiné à redonner un nouveau souffle à notre ville.

- Une consultation citoyenne !
Au regard des enjeux, les barisiens à la fois citoyens, contribuables et consommateurs sont les plus â même pour apprécier les besoins non satisfaits.  Mais, pour dégager des perspectives répondant aux besoins exprimés, cette consultation ne se peut se limiter à la définition du périmètre de l’offre commerciale et de services ou à la création d’un parkings.
On aurait donc tout à gagner à privilégier la consultation citoyenne à une « enquête de consommateurs »en permettant aux barisiens de devenir de réels acteurs  dans ce projet. Toutefois, je ne doute pas de la capacité de nos concitoyens à s’approprier la démarche pour faire remonter leur vision du devenir de notre ville.
C’est de cette contribution dont nous avons un réel besoin.

- créer un véritable « lieu de vie »
Trop souvent qualifiée de « belle endormie » notre ville doit retrouver une nouvelle dynamique en s’appuyant sur l’attractivité, encore trop timide, de la zone d’activités de la Grande Terre. Or aujourd’hui beaucoup reste à faire et rien de laisse présager d’une telle ambition dans la démarche présentée par Madame le Maire, aux barisiens.

Pour ma part j’ai la conviction que le programme de réhabilitation du centre ville ne doit pas se limiter à de simples aménagements destinés à faciliter l’accès aux commerces. La revitalisation de ce quartier passe par une véritable politique du logement adaptée aux besoins de la population, une redynamisation de ce quartier et une diversification de l’offre commerciale et de services. Le cœur de ville doit devenir un véritable espace de vie, attractif par son offre mais aussi par sa configuration, ses espaces de détente, ses animations…
Quant au stationnement, avant toute création nouvelle il convient en premier lieu d’en réorganiser l’usage en dissociant la demande émanant des salariés exerçant dans ce secteur de celle des utilisateurs de services tout en n’ignorant pas les besoins de courte durée indispensables à certaines activités. Quant aux transports urbains, ils devront davantage adapter leur offre aux besoins des usagers du centre ville (jour de marché, cadencement des dessertes…).
Quant à la création d’une zone piétonne, c’est une bonne initiative mais elle nécessitera, pour être attractive, une réorganisation complète de l’offre commerciale sans oublier, pour maintenir certains services, le développement d’arrêts minute de proximité.

Enfin, Bar le Duc dispose d’un capital sous exploité : l’Ornain et ses berges richement arborées offrant un cadre de qualité. Il est donc regrettable que le périmètre proposé pour qualifier le centre ville fasse l’impasse sur ce secteur qui mérite d’être valorisé. Quant à la rue du Général de Gaulle, véritable liaison avec la future gare multimodale, elle devrait à terme devenir  une artère à enjeux. La soustraire à la réflexion serait donc une erreur.

- Des questions  sans réponse : Quelle sont  les ambitions de Mme le Maire ?
Voilà près de 15 ans  que le centre ville fait l’objet d’engagements électoraux de l’actuelle majorité municipale.  Or,  beaucoup de barisiens s’interrogent aujourd’hui sur  le devenir du centre ville .  Quelle sera donc l’ampleur de son  projet ? S’oriente t’elle vers un véritable projet d’urbanisme déterminant pour le développement économique de ce quartier ou se limitera t’elle à la réalisation d’aménagements destinés à sauvegarder une activité commerciale en souffrance ? Est-elle déterminée à reprendre la main ?
Repost 0
Published by Roland - dans actualités
commenter cet article
27 août 2007 1 27 /08 /août /2007 09:08
Ce dimanche matin 6 août, à l'issue d'une compétition régionale, l'ASM Bar avait organisé l'inauguration de ses nouveaux locaux dans l'enceinte du stade de Marbeaumont.

Le vainqueur Pascal Tournois et le Président William Pfister.

Et Christophe Erard
















On va couper le ruban.


L'heure des discours officiels.











p8260023-1.jpg Nelly Jaquet s'entretient avec le Président de l'ASM Bar et la secrétaire de l'OMS (Office Municipal des Sports)
Repost 0
Published by Roland - dans actualités
commenter cet article
21 juin 2007 4 21 /06 /juin /2007 11:06
La politique de l'urbanisme nécessite de la cohérence. - Juin 2007

Si vous avez l'occasion de passer rue du Maréchal de Metz vous pourrez constater qu'un projet de 42 logements, porté par un investisseur privé, est en voie de réalisation, le permis de construire venant d'être délivré par la Ville de Bar-le-Duc.

On pourrait se féliciter de la construction de nouveaux logements dans notre ville si ce quartier n'était pas inclus dans le périmètre d'une étude d'urbanisme commandée par la ville de Bar-le-Duc, en cours de réalisation.
On pourrait penser que l'engagement d'investisseurs privés est un signe d'une dynamique retrouvée.
Mais ce serait ignorer les vacances de logements dont souffrent tout autant les bailleurs publics que privés, sur toute la ville. On pourrait enfin imaginer que cet investissement vise plus particulièrement un public exprimant le besoin de résider en centre ville : personnes âgées et handicapées, femmes seules avec enfants (etc) dans l'objectif de les rapprocher des services et de limiter leurs besoins en matière de déplacements.
A ce jour, nous n'en savons rien.

Or, il aurait été souhaitable que la construction de ces 42 nouveaux logements s'inscrive dans un projet plus global d'aménagement à quartier des Brasseries.
En effet, ce secteur devrait libérer de nouveaux espaces : clinique du parc, caserne des pompiers, services techniques de la ville, donnant ainsi à la ville de Bar-le-Duc d'importantes réserves foncières lui permettant de repenser l'aménagement du centre ville.
Une approche globale aurait été souhaitable pour favoriser une cohérence d'ensemble. Mais, pour ce faire, le gel des disponibilités foncières aurait été une décision pertinente.

A trop vouloir laisser le marché s'organiser librement, on en perd le sens de l'aménagement d'une ville !

Les élus de la minorité
Repost 0
21 mai 2007 1 21 /05 /mai /2007 10:58

Palais des Congrès.... - Mai 2007
L’Est Républicain a fait état dans sa publication du 1er avril dernier du retrait des subventions régionales affectées au projet de construction d’un Palais des Congrès. Cette annonce, formulée par Bertrand PANCHER, Président de la Communauté de Communes de Bar-le-Duc doit être replacée dans son contexte. En effet, depuis 2001 ce dossier a fait l’objet de nombreux retards tant dans son élaboration que dans sa réalisation. Le dernier en date porte sur la reprise complète du projet. Et pourtant, dès 2001, des crédits régionaux avaient été mobilisés en faveur de ce dossier porté initialement (il faut le rappeler) par la Ville de Bar le Duc. Cependant, les critères d’intervention du Conseil Régional sont précis : les crédits votés devront être mobilisés à échéance de la convention partenariale, soit au plus tard le 31 décembre 2003. A défaut, ces crédits seront annulés.... Simple règle de bonne gestion des finances publiques.

Or, le transfert de ce dossier à la Communauté de Communes de Bar le Duc en 2004 a conduit cette dernière à solliciter un report de cette échéance, d’une année. Dans les faits, le Conseil Régional a été amené à statuer à 3 reprises, la date butoir ayant été fixée de façon définitive au 31 décembre 2006. Au terme de cette échéance, il faut constater que le chantier n’a pas été engagé et que la réalisation du Palais des Congrès est ou point mort. Dès lors, dans un souci de bonne gestion, le Conseil Régional a réaffecté ces crédits au profit de projets plus avancés, à charge pour le Président de la Codecom, Bertrand PANCHER, de solliciter de nouveaux financements sur l’enveloppe régionale 2007-2010.

Je ne peux que regretter ce retard préjudiciable à notre territoire, essentiellement lié à la gestion locale du dossier et à ses multiples péripéties. Toutefois, l’affichage ne suffit pas pour convaincre les partenaires... Encore faut-il des dossiers ficelés, en voie d’aboutir. Enfin, l’engagement en politique c’est aussi être responsable de ses actes !

Nelly JAQUET, Conseillère municipale, Conseillère régionale

Repost 0