Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mars 2008 2 11 /03 /mars /2008 08:55
Meeting du 06/03/2008 - intervention de Nelly Jaquet, tête de liste
 
A trois jours du 1er tour ce rassemblement à Bar-le-Duc a un caractère tout particulier. Par son ampleur Il traduit certainement pour partie le rejet de la politique nationale mais surtout, il reflète :

une forte inquiétude de bon nombre de ménages face à la précarité et la baisse du pouvoir d'achat, une profonde déception et une perte de confiance à l'égard du gouvernement. En effet, j’ai le sentiment que le message des français n'a pas été compris.

Nos concitoyens voulaient une France forte s'affirmant comme leader au plan des relations internationales. Or, la rupture avec notre partenaire historique, l'Allemagne est consommée, l'allégeance aux Etats Unis est actée.

Les Français voulaient plus d'égalité de traitement, plus d'écoute et d'attention portée à leur quotidien. Les 1ères mesures ont porté sur l'augmentation des indemnités du Président et une baisse des impôts pour les plus riches.

Les Français attendaient un engagement fort dans des domaines clefs tels que l'économie et l'emploi. Les résultats sont décevants : stigmatisation des demandeurs d'emploi ; réforme de la solidarité nationale envers les territoires ruraux, dépénalisation des délits d'abus de biens sociaux.... tout cela sur fonds du sempiternel slogan « travailler plus pour gagner plus »....

 A voir….

 enfin, que d'espoirs déçus pour certains de nos concitoyens : pas de ligne directrice. Chaque jour de nouvelles déclarations de membres du gouvernement ou du Président sont démenties, y compris par l'UMP.
 
C’est la tourmente d’autant qu’au trouble national s'ajoutent les ambiguïtés locales. A bar le Duc aussi, la droite a perdu ses repères. Même son leader doute et se trompe de thème de campagne. Forte de la victoire de Sarkozy aux Présidentielles elle pensait que cette campagne municipale serait un long fleuve tranquille. Elle pensait pouvoir gagner grâce aux bonnes notes données au gouvernement. Mais voilà… Les Français ont mal noté et nos adversaires ont du changer leur arme d’épaule. L’effet bilan ne fonctionnant plus il fallait opter pour un projet, dans l’urgence. Aujourd’hui beaucoup l’attende encore dans leur boite à lettres tout comme la profession de foi d’ailleurs dont j’éviterai de parler... A suivre...
 
Mais tout cela est peu glorieux et je ne m'en réjouis pas car nos concitoyens souffrent moralement mais aussi dans leur chair. Les attentes n'ont jamais été aussi grandes, sans comparaison avec ce que nous avons pu connaître.

Aussi, ne nous trompons pas d'enjeux.

Si, après tant de déceptions, aujourd'hui tous les regards sont tournés vers nous, pour beaucoup il ne s'agit pas de divergences idéologiques avec la politique gouvernementale ou locale. C'est un appel au secours. Dès lors, nous avons une lourde responsabilité : celle de ne pas décevoir.

Responsabilité d'autant plus pesante admettons le, qu'au cours de ces derniers mois, certains hommes de gauche, ont beaucoup déçu. Nous avons pu les uns et les autres assister à des écarts de conduite voire même, à de « grands écarts » au détriment parfois, de la fidélité à notre idéal.
 
C'est pourquoi face à ce contexte j'ai voulu m'engager dans cette campagne électorale en toute transparence. J’ai refusé les accords d 'appareils au profit des convictions et d'un projet partagé. J’ai fait ce choix en conscience, par souci d'efficacité et parce qu'il nous faudra agir vite.

A ceux qui considèrent que nous sommes une « gauche molle », je répondrai que je peux regarder le peuple de gauche droit dans les yeux : nous n'avons pas cédé au climat ambiant tout comme nous n’avons pas renoncé à nos idéaux. Tout comme moi, les hommes et les femmes qui m'accompagnent sont déterminés et convaincus.

 OUI - l’avenir de notre ville, son développement reposent sur la capacité d'initiative des hommes et des femmes qui la font vivre. Il nous faut leur faire confiance et les aider à prendre en mains leur destin. Il nous faut renouer avec les acteurs locaux issus du monde économique, politique et associatif.

 OUI - L'économie et l'emploi sont le fer de lance du développement de notre territoire. Mais pour autant, nous ne nous soumettons pas à la pensée unique qui tend à laisser croire que tout se vend et s'achète sans aucun scrupule, y compris ce qui relève du bien commun.

 OUI - nous voulons réussir l'avenir de notre ville, réussir l'avenir des hommes et des femmes qui y vivent. Pour cela, nous devons donner à chacun les moyens d'y construire sa vie, redonner corps à la citoyenneté, redonner corps à notre communauté de vie
 
Et pour cela, nous disposons de véritables atouts : outre la clarté de nos engagements, notre force repose sur la constance de l'action conduite au cours de ces sept dernières années, née d'une réelle volonté d'agir. C'est une véritable dynamique qui s'est construite autour de notre projet avec une équipe ambitieuse et compétente pour le mettre en œuvre.
 
 Nous avons la volonté : celle qui consiste à ne pas se soumettre au déclin de la population, de nos entreprises, à la perte de notre jeunesse. Cette volonté est ancrée sur des convictions qui animent notre projet et lui donne toute sa force.
 
 Nous avons un programme : construit pour répondre aux défis de demain mais aussi aux besoins des barisiens. Un programme qui donnera du sens à l'action publique.

Nous proposons aux barisiens un véritable projet de société répondant à leurs aspirations, défiant l'individualisme au profit d'une communauté de vie.

Il est vrai que nous avons fait le choix de la difficulté, mais gérer une ville ne peut consister en la somme d'actions sociales, culturelles, sportives ou économiques. C'est avant tout un engagement de tous les instants pour saisir les opportunités, actionner les leviers et valoriser les atouts dont dispose notre ville.
 Aux effets d'annonces nous opposons l'engagement sur le long terme.

Aux discours politiciens nous opposons conviction et transparence sur les choix.

A une démarche purement électoraliste destinée à satisfaire un large électorat, nous proposons un projet ambitieux, soucieux du devenir des hommes et des femmes qui vivent à Bar le Duc.

Nous voulons enfin réconcilier nos concitoyens avec la politique, reconnaître la force et la capacité de chacun à se mobiliser en faveur du développement de notre territoire.

Pour y parvenir, 5 grands axes de travail ont été définis. Nous donnerons la priorité à l'économie et l'emploi, le logement, l'enseignement et la santé, tout en répondant aux préoccupations d'aujourd'hui : la perte du pouvoir d'achat. C'est pourquoi nous nous engageons à stabiliser l'impôt et à assurer la gratuité des transports urbains.
 
Nous voulons agir pour que demain, les barisiennes et les barisiens puissent regarder leur ville avec fierté et reprennent confiance en l'avenir.
 
Mais pour cela, nous avons le devoir d'agir et de réussir.

Le chantier est immense. Il ne concerne pas uniquement quelques opérations d'urbanisme. Au contraire, c’est la recherche du bien être de l’homme qui doit guider notre action. Avant tout, notre devoir est de réformer cette société qui fabrique des exclus, de rétablir la solidarité, véritable levier d'un développement harmonieux et durable, et d'oser enfin établir un ordre juste, respectueux des institutions et des personnes.
 
Au regard des enjeux et à trois jours du 1er tour, le temps n'est plus à la tergiversation, aux états d'âmes, aux corporatismes.

Dans les faits, quels choix s'offrent aux barisiens ? A droite, la promotion de la réussite individuelle, une gestion aléatoire et surtout l'absence de projet

A gauche nous proposons un projet de société plaçant l'homme au cœur de notre action. J'invite plus particulièrement ceux qui pourraient être tentés par d'autres alternatives, parfois plus radicales à reconsidérer les enjeux. Car, nous avons le devoir, nous le peuple de gauche, de remporter cette élection.... ici, à Bar-le-Duc. Pour cela, toutes les voix doivent se porter sur notre liste dès le 1er tour, celles de gauche bien sûr mais aussi toutes celles de ceux qui espèrent en notre projet.
 
Chers amis, le temps est venu pour nous de reprendre le contrôle de notre destin, de tracer la route, d'ouvrir la voie au changement.

Mon équipe et moi-même nous y croyons. La victoire est à portée de mains. Chaque jour nous sommes encouragés, chaque jour je mesure aussi la portée des attentes de nos concitoyens.

J’aimerai attirer l'attention de tous, ici ce soir. Beaucoup espèrent en nous. Mais j'ai en moi cette phrase, comme une douleur lancinante, qui résonne :

« Nelly, nous voterons pour votre liste, mais surtout ne nous oubliez pas, ne nous lâchez pas.... » Comment ne pas être profondément touchée par ce cri, ces quelques mots d'espoir mais aussi de profond désespoir ? Comment ne pas se remettre en question chaque jour, ne pas se dire que nous avons l'ardente obligation de réussir... Réussir pour eux.
 
Cette charge, j'en mesure l'immense responsabilité et je la fais mienne pleinement. Je la porterai désormais en moi pour la faire notre, en faire notre force pour agir et pour transformer l'essai en victoire. Non pas celle de demain, obtenue par les urnes, mais celle à 6 ans, lorsqu'après un mandat d'engagement nous nous représenterons devant les électeurs.

La vraie victoire, notre vraie victoire sera celle de la confiance renouvelée.
 
Aussi ne l'oublions jamais : Bar le Duc doit revivre pour les barisiennes et les barisiens, pour tous ceux qui nous font confiance aujourd'hui.

Nous ne devrons jamais les oublier, jamais les lâcher. Je le dis avec force, avec émotion et je m'y engage aujourd'hui, devant vous, solennellement.

 
J'appelle toute l'équipe à me rejoindre



Elle s'est fortement mobilisée tout au long de cette campagne du 1er tour. Des milliers de documents distribués, une présence constante dans tous les quartiers de la ville. Et elle sera encore présente dans toute la ville dès demain matin et jusqu'à l'ouverture des bureaux de vote.

Nous couvrirons tous les espaces publics pour échanger avec la population. Car chaque voix compte.
3 jours, c'est le temps qu'il nous reste pour convaincre avant le 1er tour. C'est peu si nous regardons tout ce qui reste à faire. C'est assez si chacun de vous s'emploie à convaincre les indécis.

Faisons de la dynamique créée par ce meeting une force de persuasion qui permettra de faire basculer Bar-le-Duc à gauche.ti_bug_fck
Repost 0
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 00:28

Résultats du 09 mars : avec une participation de 61,10 %,
La liste conduite par Nelly Jaquet (Gauche) a réuni 2534 voix
derrière celle du Maire (Droite) sortant avec 2734 voix.

Il manquerait donc 200 voix

C'est sans compter la liste LCR d'Alain Bart compte 605 voix et celle d'Hervé Leblic avec 249
On peut constater que la Gauche devance largement la Droite !!!

Rendez-vous dimanche 16 mars.


DSC01941.JPG

Repost 0
5 mars 2008 3 05 /03 /mars /2008 23:03
Il s'agit de l'émission 12/13 diffusée le 04 mars 2008 ; la séquence se trouve commence à 07.53 et se termine à 10.32

Voici l'émission du soir

Attention, cette retransmission ne sera (peut-être) visible que quelques jours
Repost 0
Published by Roland - dans actualités
commenter cet article
4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 23:34
 Extrait de ce jour 4 mars  - dans Pédibus (Est Républicain - page de Bar-le-Duc)
-------------------------
Recalée
Parce qu'à l'impression des professions de foi de la liste municipale « Avec vous, vers de nouveaux défis », que mène Martine Huraut, une couleur à l'origine orange est ressortie en rouge sur le tract, la commission chargée de viser la propagande électorale a recalé le document du maire sortant. En effet, les couleurs orange, blanche et bleue figurant sur tous les documents de campagne donnaient sur du papier recyclé un résultat trop proche du bleu-blanc-rouge interdit sur tout tract électoral.
Du coup, les électeurs ne recevront aujourd'hui, via La Poste, que le seul bulletin de vote de la liste. D'où les excuses de la candidate et de ses colistiers, qui vont procéder à un nouveau tirage de ce document avec des couleurs non équivoques ; il sera adressé à tous les Barisiens dans les délais réglementaires
Repost 0
Published by Roland - dans Revue de presse
commenter cet article
2 mars 2008 7 02 /03 /mars /2008 23:19

L'Est Républicain a rencontré les 4 têtes de listes des municipales, voir sur le lien ci-après :
http://municipales.estrepublicain.fr/webcms/index.php?option=com_content&task=view&id=2113&Itemid=56

Repost 0
29 février 2008 5 29 /02 /février /2008 22:43
Ce vendredi 29 février, une équipe de FR3 avait rendez-vous à Bar-le-Duc avec Nelly Jaquet, accompagnée de Roland Corrier et Diana André  (candidats également sur la liste municipale).
Nelly est alors allée à la rencontre des habitants et elle leur a remis son programme municipal pour 2008-2014.
DSC01772.JPG

Elle a également présenté certains quartiers sur lesquels le programme porte une attention particulière : derrière St Jean - rue Gambetta et les alentours, ainsi que les bords de l'Ornain à proximité de la gare routière.

L'enregistrement sera diffusé sur FR3 Lorraine mardi 4 mars entre 12 h & 12 h 15 et à 18 h 40
Repost 0
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 01:21
undefinedNelly JAQUET,49 ans, Allée Courteline,
Cadre territorial au Conseil général, Conseillère Municipale sortante, Conseillère Régionale

  undefined Roland CORRIER, 60 ans, Allée de Bretagne,
Cadre bancaire retraité, Conseiller municipal sortant, Conseiller général (Bar-le-Duc nord)

undefinedDiana ANDRÉ, 56 ans, Côte de Blamecourt,
Enseignante retraitée, Militante mutualiste, syndicale et associative










undefinedDidier AYNÈS, 45 ans, Côte de Behonne, 
Conseiller municipal sortant, Cadre commercial

undefinedMireille GOEDER
, 59 ans, Côte de Polval,
Directrice de la Mutualité Française de la Meuse

undefinedGilles BARNAGAUD
, 56 ans, Rue Marthelot,
Fonctionnaire des Impôts, Membre du Conseil Supérieur de l’Economie Sociale










undefinedYannick FISCHER, 56 ans, rue de l'Etoile, 
Aide-soignante A.D.M.R.

undefinedFrancis MERGEL, 56 ans, rue des Vignes,
Contrôleur des impôts

undefinedMarilyne MENOUX
, 52 ans, boulevard Poincaré,
Professeur au Lycée Poincaré











undefinedPhilippe SERRIER, 53 ans, rue des Glycines,
Agent D.D.E. chargé d’études urbanisme

undefinedAnne-Sophie JAMAIN, 30 ans, rue Sébastopol, 
responsable service prévention

undefinedChristian RAULOT, 52 ans, cité des Brasseries,
Cuisinier à l’hôpital, Président de la F.C.P.E.











undefinedGeneviève DOUILLOT
,  21 ans, rue Oudinot,
en recherche d’emploi  (dans les ressources humaines)

undefinedGérard MACHLINE, 61 ans, rue Sébastopol,
Conseiller municipal sortant, Médecin spécialiste

undefinedArièle BOUILLAGUET - BECHERINI,  43 ans, rue de Popey,
Etudiante secteur animation











undefinedFrançois SIMONET, 59 ans, rue du Dr Champion,
Enseignant secteur privé

undefinedLaurence MORILLAS
,  46 ans, rue d'Alsace,
guichetière à la Poste

undefinedDaniel BERSWEILER,  51 ans, rue du Stade,
Professeur documentaliste












undefinedElodie DERDAELE, 36 ans, rue Dom Ceillier,
Maître de conférence de droit public

undefinedGilles TAGUEL,  55 ans, rue Henry Thétard,
Chargé de mission sport

undefinedAnne-Marie BIES
,  63 ans, rue de la Libération,
Retraitée Fonction Publique












undefinedPhilippe PELTIER,  54 ans, quai Carnot,
Délégué à la Chambre Régionale de l’Economie Sociale

undefinedChantal DÉPREZ, 55 ans, rue de Véel,
Infirmière

undefinedAlain BURNEL,  64 ans, rue des Vignes, Retraité,
Ancien conseiller municipal (24 ans)





 





undefinedMarie-José PIERNOT
, 58 ans, avenue des Tilleuls,
Agent D.D.A.F.

undefinedJean-Pierre RONDEAU, 58 ans, impasse des Aubépines,
Fonctionnaire (France Télécom), Président de l’A.S.P.T.T. Bar-le-Duc

undefinedFrançoise PIERROT,  60 ans, rue du Dr Champion,
Infirmière retraitée











undefined Claude NAUDIN,  44 ans, rue des Mésanges, 
Cuisinier à l ’I.U.F.M.

undefinedLysis Moutenot,
37 ans, Passage de la Vénerie,
Professeur des écoles, Membre de l’OCCE

undefinedAli Riza SAHIN
, 27 ans, rue de Parlemaille,
Educateur












undefinedCamille DIOT, 19 ans, rue des Chalaidrelles,
Etudiante en médecine

undefined François ROUYER, 55 ans, impasse de l'Etoile,
Chargé de mission en insertion professionnelle

undefinedAnny BEURRIER
, 62 ans, cité Lafayette,
Animatrice technique en environnement

Repost 0
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 01:19
page-1.JPG
Agir plutôt que dire

En 2001 je m’étais engagée auprès des Barisiennes et des Barisiens à contribuer à la vie locale, bien que dans la minorité municipale. Ce mandat qui vous m’avez confié, je l’ai tenu, soucieuse du devenir de Bar-le-Duc et du bien être de tous.

L’expérience acquise au cours de ces dernières années, je veux la mettre au service de la communauté. Avec mon équipe riche par sa diversité et ses convictions, rassemblée autour d’un même projet, je souhaite engager Bar-le-Duc sur la voie du progrès.

Le programme que je livre à votre connaissance est empreint d’exigences. Je suis consciente de l’importance du poids de la fiscalité sur le revenu des Barisiens. Je suis consciente des inquiétudes de beaucoup de foyers confrontés à la précarité ; de leur grande déception face à la politique actuelle du gouvernement qui
pourtant, avait beaucoup promis. Mais j’ai conscience aussi que pour Bar-le-Duc, tout se jouera dans les 10 années qui viennent. Les choix seront déterminants.

C’est pourquoi notre programme n’est pas une accumulation de promesses destinées à satisfaire l’ensemble du corps électoral. Il répond à de vrais besoins et s’appuie sur un véritable gisement de ressources, trop souvent ignoré : les hommes et les femmes qui font vivre notre ville.

Bar-le-Duc peut être une ville plus attractive et devenir le moteur du développement de notre bassin de vie.
Pour cela nous devons nous serrer les coudes et avancer.... sans regarder derrière nous, tournés vers l’avenir.

Nous souhaitons partager avec vous ces ambitions, cette vision de l’avenir.

Nelly JAQUET et son équipe
Repost 0
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 01:17

Alors que l’on demande toujours plus aux Barisiens, il est temps que cet effort soit partagé. Les exigences de rigueur et d’efficacité attendues de chacun, je me les imposerai. Plutôt que de privilégier le « toujours plus », nous agirons en faveur du « mieux » Chaque somme sera dépensée au profit de l’intérêt commun

Limiter l’impôt : exiger une plus grande rigueur budgétaire

> Stabiliser les taux d’imposition au niveau actuel.
> Chaque investissement fera l’objet d’une évaluation des coûts de fonctionnement générés. Les compétences
de la communauté de communes seront clarifiées pour éviter les doublons. Le recours aux études sera limité au strict nécessaire et nous améliorerons la performance dans la recherche de subventions.
Dire ce que l’on fait et faire ce que l’on dit
> Avant le vote du budget, le conseil municipal présentera à la population les grandes orientations et mettra en débat les propositions des comités de quartiers.
Rechercher l’efficacité
> Les services municipaux seront centrés sur le service à la population et non pas sur la promotion des élus. Nous serons vigilants vis-à-vis des prestataires de réseaux (EDF, GDF, etc) pour mieux coordonner les travaux de voirie. Nous travaillerons avec tous les partenaires sur la base d’objectifs clairement identifiés.
La solidarité sera au coeur de notre action. Il nous faut restaurer la confiance
> Améliorer la vie quotidienne en prenant en compte les réalités du vécu de chacun : droit au logement, problèmes de voisinage, réussite scolaire, adaptation des transports publics et des logements aux personnes à mobilité réduite, maintien à domicile des personnes âgées et handicapées...

Repost 0
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 01:15
Les ressources existent : ce sont les hommes et les femmes qui font vivre notre territoire : salariés, entreprises,
associations, services, commerces... Il faut leur redonner confiance en leur avenir et l’écoute nécessaire au moment où ils en ont le plus besoin. Il est donc urgent de renforcer les liens avec le monde économique et de s’ouvrir à l’économie sociale et solidaire. Il faut penser notre territoire autrement.

Une économie au service de l’homme et de notre territoire
> Doter la Communauté de Communes d’un véritable service économique. Il sera chargé de travailler avec tous les acteurs pour anticiper et répondre aux besoins : prospection et installation de nouvelles activités, accompagnement des créateurs d’entreprises...
> Engager rapidement une réflexion sur la création d’une nouvelle zone artisanale.
> Défendre l’emploi public et privé en luttant contre les délocalisations sans contrepartie, qui pillent notre territoire.
> Consolider l’offre commerciale en associant les commerçants à la réflexion sur la modernisation du centre ville.
> Accompagner l’installation de nouvelles enseignes.
> Créer les conditions favorables à un parcours « Grande Terre - centre ville » : développer la signalétique.
> Encourager les initiatives pour promouvoir le commerce local : soutien à l’UCIA.
> Augmenter le “stationnement minute” pour faciliter l’accès aux commerces de proximité.
> Valoriser et soutenir les initiatives issues de l’économie sociale et solidaire, créatrice d’emplois : services à la personne, associations, structures d’insertion,...
> Défendre une offre de soins de qualité, accessible à tous.
> Consolider le pôle de santé et l’offre de soins publics : partenariats avec les centres hospitaliers voisins, développement de l’offre de soins de proximité (spécialistes), pour maintenir le libre choix.
Repost 0