Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 mai 2005 7 15 /05 /mai /2005 09:27
Extrait de l’étude de INSEE sur le Pays Barrois, publiée en décembre 2004. - mai 2005

« Le Pays Barrois est composé de 125 communes, constituées en sept communautés de communes. Situé à l’extrémité du Département de la Meuse et relativement éloigné des grands axes de communication Régionaux et nationaux, le Pays Barrois se trouve isolé de la dorsale de développement de la région centrée sur le sillon lorrain ».
Le seul noyau urbain du Pays s’organise autour de Bar-le-Duc, ville de 16 900 habitants, qui, avec les communes de Behonne et Fains-Véel comptabilise 20 000 habitants.
Cette étude pointe un certain nombre d’indicateurs sur lesquels il convient de s’appuyer pour définir nos politiques locales.
Il y est rappelé que Bar-le-Duc est à l’écart des centres de croissance et de création de richesse ; sa population diminue et vieillit ; un jeune sur 4, âgé de 20 à 25 ans, quitte le territoire, ce qui laisse présager à terme, une accélération de la baisse des naissances. En outre, on assiste à une fuite des savoirs et des technicités vers les régions voisines, plus industrialisées.
Bien que l’industrie représente encore 25 % des emplois du Pays Barrois (7 100), Bar-le-Duc concentre une activité issue du tertiaire, secteur fragilisé désormais par les mesures de restriction budgétaires engagées par le Gouvernement (reconcentration des services sur les grandes métropoles régionales) qui toucheront, à court terme, les secteurs de l’éducation,  des services postaux, des administrations d’Etat.
Ces dispositions fragiliseront inévitablement l’activité économique de notre ville et l’offre de services qui tend à se mettre en place.
L’étude met en évidence l’attractivité et l’influence de Saint-Dizier. Cette ville constitue le premier pôle d’emplois extérieur avec 1800 emplois offerts aux actifs du  Pays Barrois, mais également un pôle commercial et de services attractifs.
Et cette  étude de conclure : « c’est peut-être ici que se joue l’avenir du Pays Barrois, vers le renforcement des liens et des échanges avec les Pays Nord Haut-Marnais et Vitryat, tout proches, au sein d’un bassin de vie, d’activité et de services élargi de près de 200 000 habitants »
Le Triangle serait-il en voie de renaître après avoir été, depuis 1995, totalement laissé à l’abandon ? Depuis plusieurs années, nous appelons de nos vœux la relance des coopérations entre ces trois villes, nécessaires au désenclavement de Bar-le-Duc.
A quand la réactivation de ce réseau de ville ?
Repost 0
14 janvier 2004 3 14 /01 /janvier /2004 18:52
Les vœux de la minorité municipale

A l'occasion de la nouvelle année, les conseillers municipaux Barisiens de la minorité ont souhaité présenter leurs vœux aux Barisiens, certes sans faste ni toasts, mais en toute sincérité.

« Alors que pas un jour ne passe sans l'annonce de plans sociaux, de restrictions budgétaires, de réductions de postes dans les secteurs tels que l'éducation et la recherche, de récession.., ces vœux s'adressent tout d'abord aux Barisiens profondément marqués en 2003 par la récession économique, à tous ceux qui ont été touchés par une perte d'emploi tous nos vœux de prospérité, que 2004 réponde à vos espérances.

A notre département, nos vaux pour un partenariat ren-forcé avec les acteurs écono-miques et sociaux. Que l'action politique retrouve enfin toute sa place pour ouvrer en faveur du développement de notre territoire.

Nos voeux pour plus de cohésion sociale, alors que se met en place une nouvelle étape de décentralisation. Que la sagesse l'emporte sur l'intempérance : notre département besoin d'hommes et de femmes ambitieux pour son développement et non pour eux-mêmes.

Nos voeux à chaque acteur au service des usagers, responsable à sa mesure de l'intérêt général. Qu'il trouve l'épanouissement et les moyens d'assurer pleinement sa mission. Nos remerciements au personnel communal.

Enfin, que les Barisiennes et les Barisiens puissent devenir de véritables acteurs de la vie locale, écoutés, impliqués et responsabilisés. Que les projets de demain soient à la hauteur des défis qu'il nous faut relever tant au plan économique que social, sportif et culturel. Que 2004 soit l'année du changement attendu.
»
Repost 0
Published by Roland - dans Revue de presse
commenter cet article