Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 23:55
Madame, Monsieur,

Candidate à la tête de la liste « Agir plutôt que dire » je suis animée par une seule volonté : redonner du souffle à Bar le Duc et de l’espoir aux Barisiens.

Pour y parvenir, je me suis entourée d’une équipe attachée à sa ville et désireuse de mettre ses compétences et son savoir-faire à votre service. Animée par des valeurs de gauche et de progrès, elle est décidée à agir en travaillant dans l’intérêt de tous.

Au cours de ces dernières semaines nous avons rencontré beaucoup d’entre vous. A cette occasion nous avons échangé sur les atouts de notre ville, les besoins de sa population et les actions à conduire. J’ai entendu aussi les inquiétudes quant à l’avenir, les interrogations quant aux politiques conduites... Vous êtes las des promesses d’un jour démenties le lendemain, déçus des différences entre le dit et le fait, vous dénoncez les postures clinquantes et attendez honnêteté et transparence.

Comme moi, vous voulez une ville plus fraternelle vis à vis de ceux qui souffrent, plus forte face aux enjeux économiques, plus ambitieuse. Avec nous, j’ai la conviction que vos préoccupations trouveront une réponse. C’est tout l’esprit de notre programme et priorité sera donnée aux domaines de l’économie et l’emploi, la santé, le logement, l’enseignement et la fiscalité. Il est inacceptable de continuer à diriger en ignorant
l’accroissement de la précarité et la baisse du pouvoir d’achat. Aussi, chaque somme dépensée le sera au profit des Barisiens.

C’est pourquoi, nous nous engageons à :
> Améliorer le pouvoir d’achat : stabilisation de l’impôt et gratuité des transports urbains
> Engager une politique économique offensive, favorable à la création d’emplois
> Faire de notre ville un pôle d’excellence dans le domaine environnemental
> Enrayer la perte de population par une véritable politique du logement permettant à tous de vivre dans notre ville
> Réussir l’avenir en dotant nos enfants d’un socle de connaissances et d’aptitudes leur permettant de regarder demain en confiance.
Un véritable défi est à relever, je suis consciente de la tâche.
Si vous le décidez, j’assumerai en responsabilité la fonction de Maire, entourée par mon équipe.

J’ai confiance en l’avenir si nous savons le construire ensemble.
Nelly JAQUET
Conseillère Régionale
Conseillère Municipale
Ces élections n’auront peut être qu’un tour – Votez efficace – Votez dès le 1er tour
Repost 0
31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 21:26
Les prochaines élections municipales se dérouleront le 9 mars prochain. Le mandat de conseiller municipal qui nous a été confié en 2001 arrive à son terme.

A cette occasion, nous souhaitons réaffirmer combien ce mandat a été enrichissant. Au cours de ces sept années nous avons tenté, dans l’espace qui nous était accordé, de faire entendre notre voix sur les dossiers abordés.

A l’échelle de nos responsabilités et dans le respect de nos convictions mais aussi des élus de la majorité issus du suffrage universel, nous avons privilégié le débat à l’affrontement, la contribution à l’agitation.

Certains d’entre nous seront à nouveau candidats aux prochaines élections municipales, certains ne se représenteront pas, pris par d’autres engagements, professionnels, associatifs… C’est en leur nom que je m’exprime.

Nous remercions les barisiennes et les barisiens qui, chacun dans ses convictions, a partagé voire nous a accompagné dans cette démarche tout au long de notre mandat.

Que tous soient assurés que la somme du travail accompli et des temps partagés créent une véritable  force pour agir.

Nelly JAQUET
Repost 0
13 janvier 2008 7 13 /01 /janvier /2008 21:48
Suite à la réunion de lancement de la campagne municipale, Vendredi 11 janvier à 18 heures 30 à Bar-le-Duc, L'Est Républicain a publié l'article ci-dessous :

La gauche y croit

Nelly Jaquet dirige une liste d'union pour briguer la mairie. «Pas d'alliances contre nature» mais «une équipe unie».
Nelly Jaquet a lancé officiellement sa campagne, en réunissant une centaine de militants et sympathisants à la salle des fêtes, vendredi en début de soirée.
Le leader de la liste d'union de la gauche aux municipales a bâti «une équipe solide et unie» qui ne sera bouclée et rendue publique que début février. Après d'ultimes arbitrages entre les diverses composantes politiques - PS, PC et Verts - tout en respectant la règle de la parité imposée par le code électoral.
«Pas facile de trouver des femmes disponibles qui souhaitent s'investir», reconnaît d'ailleurs en aparté l'actuel chef de file de la minorité, qui brûle de ravir la mairie à Martine Huraut - laquelle avait succédé en 2001 à Bertrand Pancher.
«Treize ans, c'est long surtout dans l'opposition» admet-elle.
Pour battre la droite, Nelly Jaquet a bâti une équipe où «l'unité s'est forgée sur un projet
».
On y retrouve quelques piliers dont les socialistes Gérard Machline, Roland Corrier et Alain Burnel (l'adjoint aux travaux de l'ancien maire Jean Bernard est de retour) et le Vert Didier Aynes. Mais aussi le communiste Philippe Serrier ou quelques autres tendance écolo tels que François Simonet et Marilyne Menoux.
La liste de gauche fait aussi la part belle à l'engagement militant, associatif ou mutualiste à travers Francis Mergel (président de la CAF), Gilles Taguel, Gilles Barnagaud ou encore Mireille Goeder.
Pas d'ouverture en revanche, Nelly
Jaquet refusant «les alliances contre nature».
Deux figures de proue de la minorité municipale se retirent: Michel Fischer (PC) après quatre mandats et l'écologiste Philippe Geuring (président de l'UDAF) qui a choisi de s'investir dans la vie associative.
De la municipalité en place, Nelly Jaquet estime que «cette équipe a beaucoup promis et peu agi». Mais lucide, elle affirme «qu'on ne sera pas élu sur la critique d'un bilan». Alors, elle veut s'efforcer de «convaincre pour bâtir l'avenir».
Sur un programme qui se décline en cinq objectifs: une gestion «irréprochable» avec l'engagement de «stabiliser l'impôt»; dynamiser le territoire «dans le périmètre du Triangle (Bar, Saint-Dizier, Vitry)»; réussir l'avenir «et mobiliser les initiatives»; agir de façon «exemplaire» sur l'environnement et «vivre en confiance».

G. B.
Repost 0
13 janvier 2008 7 13 /01 /janvier /2008 12:22
DSC00782.JPGMot d'accueil
En premier lieu permettez moi de vous présenter mes vœux. Que pour chacun d’entre vous  cette année 2008 réponde à toutes vos espérances. Qu’elle vous apporte dynamisme, sérénité, satisfactions familiales, professionnelles, santé avec une pensée toute particulière pour ceux qui, en ce début d’année, connaissent maladie, chômage ou solitude. Pour notre ville, que 2008 soit l’année du renouveau, d’une meilleure santé économique et l’année du retour à la confiance.

C’est cet espoir qui nous anime  à l’occasion du lancement de la campagne des municipales et nous y sommes enfin !

Etre ensemble aujourd'hui pour poser cet acte de candidature, c'est déjà en soit une victoire.

Rappelez-vous ! 2001. Pour la première fois une liste d’union réunissait dès le premier tour PS, PC et Verts. Pour ceux qui connaissent l’histoire locale, c’était une avancée extraordinaire et, pour nos adversaires, le mariage de la « carpe et du lapin ». Il est vrai qu’à la suite de la défaite de 1995, cette alliance restait fragile, car construite uniquement sur des accords de partis.

Depuis, les appréhensions ont disparu. Mieux, cette période au sein de la minorité municipale nous a permis de donner de la consistance à cette alliance. Une profonde amitié, un respect mutuel, une connivence  et surtout la confiance ont été le ciment  de notre groupe. Et pourtant, 13 ans c’est long, surtout dans l’opposition. De quoi en décourager plus d’un, même le plus militant. Pourtant nous sommes là aujourd’hui, plus ardents, plus forts que jamais pour mener cette campagne. Nous sommes prêts désormais car l'unité s'est forgée sur  un projet. Au moment où les français expriment le besoin d’un  rassemblement de toutes les forces et bonnes volontés, à Bar-le-Duc nous proposons  concrètement une véritable alternance, une équipe solide et unie donc, crédible,.

Avant d’ouvrir une nouvelle ère et pour clore définitivement le temps passé dans la minorité, je cède la parole à quelques élus qui m’ont accompagné durant ces 7 dernières années. Certains d’entre eux m’accompagneront une nouvelle fois, d’autres passeront la main, mais tous sont portés par la même espérance.


La parole est ensuite donnée à Didier Aynès qui fait la lecture du message de Philippe Geuring, (lequel ne se représente pas), puis à Michel Fischer (qui ne se représente pas), puis à Gérard Machline et à Roland Corrier.

Nelly continue avec son intervention "lancement de campagne"

Si je n’étais pas convaincue  que l’équipe en responsabilité depuis  13 ans est loin d’avoir atteint les résultats escomptés  et que notre projet soit porteur d’avenir,
croyez-moi,  je ne serais pas là aujourd’hui. J’aurais fait le choix de prendre des vacances, ce qui est, de loin, plus reposant.

Pour autant, je ne commettrai pas l’erreur de croire que nous serons élus sur la critique d’un bilan. L’alternance est possible mais seulement si nous savons convaincre  et réconcilier nos concitoyens avec la politique , en lui redonnant du sens.

Aussi, ne nous trompons pas d’enjeux. Mars 2007 a fait naître beaucoup de frustrations et d'angoisses alimentées par les réformes annoncées. Les évènements qui se sont succédés et les alliances hasardeuses ont semé le trouble. Je sais que beaucoup d’entre vous attendent de ces élections qu'elles traduisent le mécontentent de nos concitoyens. Or pour moi, Il ne s’agit pas de prendre une revanche. Je veux pouvoir convaincre, partager des convictions, pour  construire l’avenir.
Pour certains, le doute s’est installé face au matraquage médiatique de ces derniers mois.  Peut-on encore résister au mouvement ultra libéral qui s’impose à nous ? L’Etat providence a t’il encore une raison d’être? Ne faudrait-il pas s’orienter vers la troisième voie ?
On voudrait nous faire croire  que l’idéal de liberté, de solidarité, de justice et de fraternité  est  une utopie, un leurre. Que ces valeurs fondamentales pour l’humanité sont pourvoyeuses de désordres et de déficits budgétaires… Que dans un système d’économie de marché tout se vend sans aucun scrupule, y compris ce qui relève du bien commun.
Dans les faits, c’est tout le contraire. Ces valeurs  doivent rester le socle des politiques publiques quelque soit l’échelon de mise en œuvre. Il est vrai que notre société est désormais imprégnée par la culture  du résultat et de la rentabilité. Il est vrai aussi que nous avons fait le choix de la difficulté : Il sera toujours plus facile d’exploiter les divergences et les conflits plutôt que de créer les conditions favorables à l’harmonie et au respect mutuel.
Et pourtant : c’est à cet exercice que nous voulons consacrer toute notre énergie,  convaincus comme Socrate que « la meilleure philosophie est celle qui se fait sur la place publique, que la raison est d’abord dialogue, échange, contradiction, et que la vérité ne peut s’atteindre seul ». Vous voyez : le combat contre la pensée unique ne date pas d’hier mais demeure la seule voie de progrès.  L’échelon local est à mon sens l’espace qui s’y prête le mieux.
Enfin, n’oublions pas que la « chose publique » ne doit pas être assimilée à une technique du pouvoir aux mains des importants et des habiles. Il lui faut au contraire s’enraciner dans l’existence et la féconder afin de lui donner du sens. C’est à cette condition qu’elle retrouvera la dignité et la légitimité qui lui sont, aujourd’hui si fortement contestées.

C’est tout l’esprit de notre démarche : mettre l’homme au cœur de notre action. Notre projet collera au vécu et aux préoccupations des barisiens. Pour autant, il ne sera pas un catalogue de promesses qui laisserait supposer que tout est possible ; qu’une municipalité peut seule, résoudre l’ensemble des problèmes.

C’est le piège dans lequel est tombé la municipalité actuelle : celui de la surenchère des promesses avec à la clef, beaucoup de déception.
Comment être crédible dès lors qu’un bilan affiche des réalisations sans commune mesure avec les ambitions annoncées depuis 1995. Trop de projets n’ont pas aboutis. Et pourtant ils nous avaient promis de « réveiller Bar le Duc » et « d’aller toujours plus loin ».
Or,  ce n’est pas le réveil qui a sonné, mais la retraite. Ils quittent le navire, et cela peut s’expliquer. Ne nous avaient t- ils pas  promis :
- 200 000 touristes à l'horizon 2007. Les derniers chiffres font état de 25 000,
- Un camping de haut standing alliant thalassothérapie, activité sportive et ludique. A ce jour, pas l’ombre d'un projet concret.
-  un palais des congrès que toute la Meuse et la Haute Marne nous envieraient. Vous connaissez la suite…
-  Une ville chef lieu qui retrouve son rayonnement  : Dans ce domaine beaucoup de retard a été pris. Faute de projets présentés dans les délais,  nous avons perdu 85 % de  l’enveloppe allouée par la Région pour la période 2003-2006. Pas moins d’1 million d’€.
- Que dire de la redynamisation du  centre ville, cheval de bataille de cette équipe. Nous n’en sommes qu’à l’ébauche d’un projet.
- Quant au TGV, essentiel au développement de notre ville, il a été purement oublié jusqu’en 2007 : inauguration oblige. On connaît la suite : dessertes insuffisantes tout comme les places parkings, liaisons multimodales difficiles

Ce n’est pas forcer le trait que d’affirmer que  cette équipe a beaucoup promis et peu agi. Qu’elle est plus performante en communication qu’en gestion, laquelle reste très aléatoire. Elle laisse un passif important : outre les dossiers en cours de réflexion, et pas des moindres,  notre territoire devrait subir dans les prochaines années d’importantes restructurations  au sein des services de l'Etat et dans l'industrie. Il y a fort à parier que le prix à payer en matière d'emplois sera élevé. Or, nous n’y sommes pas préparés.
De telles évolutions ne peuvent laisser insensible et encore moins inactif, le premier magistrat de cette ville. Or qui d'entre vous a entendu le Maire s'exprimer à ce sujet, ne serais-ce que dans le cadre d'une analyse,  J'ai le sentiment que cette équipe poursuit sa route, protégée par le suffrage universel, sans s'apercevoir que l'environnement change. Mais à trop vouloir se protéger, ne finit-on pas par s'isoler ?.

Il me semble pourtant qu’être élu, c’est aussi s’engager au côté des barisiens, s’intéresser à leur quotidien. Mais s’ouvrir aux autres oblige à beaucoup de disponibilité et c’est en soi tout un programme. C'est notre programme. Chacun des objectifs que nous nous sommes fixés répondra à cette exigence de proximité, dans l'intérêt du bien commun. A l'opposé de la  logique du "toujours plus", nous agirons en faveur "du mieux" plus efficace et souvent moins coûteux sur le moyen terme.

Mais pour réussir ils nous faut réunir 3 éléments indispensables : une équipe motivée, un projet adapté aux besoins de la population et une mobilisation constante des barisiens, véritables acteurs du développement de notre ville.

L’équipe tout d’abord :
Je l’ai voulue plurielle, motivée et riche de l’expérience acquise au travers de ses engagements tant professionnel qu’ associatif ou syndical.
Quant à l’ouverture, particulièrement prisée en ce moment, je me refuse à l’instrumentaliser. Les alliances contre nature ne sont pas crédibles ni tenables dans la durée sauf à abandonner ses convictions. Comme dans beaucoup de villes de France, l’équipe en place à tenté des rapprochements, à mon grand amusement. Quant on sait que celui qui a été chargé des négociations est le même qui, au conseil municipal nous appelait les « socialo-communistes », j’imagine qu’il a du plus d’une fois manger son chapeau.
Je tiens à vous rassurer,  la tentative a échoué.
Pour ma part, j’ai fait le choix des convictions partagées, par respect des électeurs et des militants.

Mais parlons du  projet, nous sommes là pour ça :
Après une longue phase de concertation, il est en cours de finalisation et devrait être diffusé aux barisiens à la mi-février après avoir été validé par les membres de la liste, étape indispensable à la cohésion de l’équipe.

Pour les six années à venir  nous nous sommes fixé cinq objectifs :
- gérer la ville de manière irréprochable
- dynamiser le territoire
- réussir l’avenir
- agir pour l’environnement et le cadre de vie
- bien vivre à Bar le Duc

Ils seront les grands axes de notre programme car s’inscrivant dans une approche globale de ce que doit être la politique de la ville : développement, logement et cadre de vie, cohésion sociale et animation locale.

- En premier lieu, j’aborderai la gestion de la ville :
Alors que l’on demande toujours plus à nos concitoyens il est temps que cet effort soit partagé.
Nous serons des élus pleinement responsables et les exigences de rigueur, d’efficacité attendues de chacun, je me les imposeraient au premier chef. Je m’engage à stabiliser l’impôt et chaque somme dépensée le sera au profit des barisiens.

- Je poursuivrai par la redynamisation de notre territoire car les ressources existent. Ce sont les hommes et les femmes qui font vivre notre ville : salariés, entreprises, associations, services, commerces… Mais encore faut-il leurs redonner foi en leur avenir et l’écoute nécessaire  au moment où ils en ont le plus besoin.
Il est urgent de rétablir les liens avec le monde économique, de s’ouvrir à d’autres partenariats. Il nous faut penser le territoire autrement : il ne se limite pas aux frontières de Bar-le-Duc, pas plus qu’à celles de la communauté de communes ou du Pays. Les dernières directives ministérielles dans des domaines tels que la santé ou l’éducation, tout comme les analyses récentes de l’INSEE nous confortent dans notre idée première : le périmètre de demain sera le triangle. Il nous appartiendra de le faire vivre.

- Quant à Réussir l’Avenir : L’enjeu est de taille
Bar-le-Duc perd en population et vieillit. A cela il faut ajouter un constat récurrent : nos enfants, à capacités égales, font moins d’études supérieures que ceux vivant dans les départements voisins. Or, tout notre avenir se jouera dans les 10 années qui viennent : si nous ne savons pas  maintenir la population active, développer ses savoir-faire et surtout mobiliser les initiatives, nous prenons le risque du déclin. Et cela vaut pour l’enseignement mais aussi pour la culture, le sport et la citoyenneté.

- Le 4 ème axe,l porte sur l’ environnement et le cadre de vie :
Nous n’avons pas attendu le Grenelle de l’environnement pour être convaincus de la nécessité d’intégrer cette préoccupation dans l’action publique. Mais j’irai plus loin : c’est un autre état d’esprit qui nous anime . Nous concevons autrement l’aménagement et la vie dans notre ville. Aussi, je souhaite que Bar le Duc soit exemplaire. Nous disposons d’un atout : notre cadre de vie exceptionnel qu’il faut préserver et  valoriser.
Par ailleurs, la baisse du pouvoir d’achat conduira inévitablement à une modification des comportements et des attentes. Il nous faut donc anticiper ces mutations. C’est pourquoi nous agirons en faveur de la gratuité des transports urbains, mais aussi dans d’autres domaines comme les économies d’énergie, l’habitat, le recyclage des déchets…

- Enfin, bien vivre à BAR LE DUC, c’est surtout vivre en confiance.
Confiance en l’avenir, confiance en sa communauté de vie, confiance en l’équipe qui gère la ville. Face aux inquiétudes grandissantes de la population il nous faudra, à l’échelle de nos compétences, porter une attention toute particulière aux accidents de parcours qui frappent nos concitoyens. Mais il nous faudra aussi agir pour l’amélioration de la vie quotidienne en renforçant la qualité des services rendus et en favorisant l’animation de la vie locale.

Tous ces objectifs se déclineront par des actions concrètes qui figureront dans le programme.
On y retrouvera bien évidemment les grands projets tels qu’aménagement du centre ville, gare multimodale, extension du quartier de la fédération, aménagement des rives de l’Ornain, requalification du quartier St Jean, parking rue de Véel… et bien d’autres encore.

Nous sommes donc en ordre de marche. Il nous reste  8 semaines pour convaincre. Je ne pourrai pas le faire seule. C’est la mobilisation de toute une équipe, celles et ceux qui croient en ce projet qui permettra la victoire. Moi j’y crois, Mon équipe aussi : Roland bien sûr, mais aussi Didier, Gérard, Philippe Serrier, Diana André, Gilles Barnagaud, Anne Marie Bies, Claude Naudin, Marilyne Menoux, Philippe Peltier, Francis Mergel, Mireille Goeder, Gilles Taguel, Christian Raulot, Chantal Desprez sans oublier Alain Burnel (l’ancien, celui qui a l’expérience de 25 ans de gestion municipale) et… Mais, j’arrêterai là l’énumération pour me réserver un nouvel espace médiatique…. A consommer sans modération.

Mes amis, le temps est venu de relever la tête. Ensemble nous allons nous battre. Votre mobilisation sera notre force. Cette campagne électorale n’est pas mienne. Elle est portée par toutes celles et ceux qui veulent voir leur ville changer de visage. Cette campagne est donc votre campagne.

Aussi osons relever la tête et levons-nous pour faire entendre notre voix. Offrons aux Barisiens une autre alternative.


merci
Repost 0
3 janvier 2008 4 03 /01 /janvier /2008 20:38
Plus de 120 personnes ont assisté à cette rencontre - un bon départ
-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Elections municipales - 9 et 16 mars 2008 - Bar-le-Duc


Nelly JAQUET, Tête de liste de Gauche et de Progrès    
Conseillère municipale, Conseillère régionale   
et les membres de la liste "Agir plutôt que dire"

ont le plaisir de vous inviter à la réunion de lancement de la campagne municipale
Vendredi 11 janvier à 18 heures 30
Salle des fêtes de l'Hôtel de Ville à Bar-le-Duc




Repost 0
3 janvier 2008 4 03 /01 /janvier /2008 00:34
undefinedMademoiselle, Madame, Monsieur, Chers concitoyens,

Comme vous le savez, les prochaines élections municipales se dérouleront les 9 et 16 mars 2008.

Tout comme en 2001, je conduirai une liste de progrès, volontaire et ambitieuse pour Bar-le-Duc. Dès aujourd'hui, je tiens à vous présenter les convictions et les motivations qui m'animent.

Comme vous, je partage le constat général : notre ville s'est endormie
Depuis 10 ans, elle perd en vitalité et attractivité.
Comme vous, j'aspire à la voir revivre.
Comme vous, je sais qu'il y fait bon vivre, mais pour cela, elle doit réunir les conditions sociales et économiques permettant à chacun(e) d'y vivre décemment. comme vous, je suis inquiète pour l'avenir de mes enfants : demain, pourront-ils encore vivre et travailler à Bar-le-Duc ?

Vous êtes les ressources essentielles de notre ville
Nous manquons d'espaces d'échanges sur l'initiative et l'innovation : bien au-delà de son patrimoine architectural, la promotion de Bar-le-Duc doit s'appuyer sur ses richesses humaines.
Cette force nécessaire au développement de notre ville, nous en disposons : mon rôle sera de la mobiliser et de la démultiplier.
Par vos initiatives, votre engagement et vos contributions à la vie locale, vous participerez, chacun(e) pour votre part, à la redynamisation de notre territoire.

Il est temps de vous redonner des perspectives d'avenir
Rien ne sera simple cependant. J'en suis consciente. S'engager pour Bar-le-Duc, c'est agir en vérité : ne pas vendre du rêve mais apporter des réponses concrètes aux besoins de la population.
Encore trop de barisien(ne)s sont sans emplois ou souffrent d'un faible pouvoir d'achat. L'ignorer comme ne rien faire est une erreur. C'est pourquoi je m'engage, sans préjugés, à travailler avec tous les acteurs, pour conforter et aider au développement économique de Bar-le-Duc.

Parce que l'appel à l'impôt a ses limites, les dépenses de notre ville seront contenues,.

J'ai confiance en l'avenir si nous savons le construire ensemble.
Il ne peut être l'œuvre d'un seul homme ou d'une seule femme.
Telles sont mes convictions.

Je serai donc candidate les 9 et 16 mars prochains à la fonction de Maire pour enfin "Agir plutôt que dire".
Consciente de l'ampleur de la tâche, si vous le décidez, j'assumerai en pleine responsabilité cette fonction, comme je revendiquerai la présidence de la communauté de communes et de l'hôpital.

Par souci d'efficacité, chaque euro dépensé le sera au profit de notre ville et des Barisiens.

Je crois fermement à la force de l'action collective, des choix partagés
Mon équipe et moi-même vous présenteront notre programme dans les semaines à venir. Fruit de constats partagés et de nombreuses concertations, il répondra aux attentes formulées depuis longtemps par les barisiennes et les barisiens. L'équipe qui m'accompagnera, riche par sa diversité, est fortement impliquée dans le tissu socio-économique de notre ville. Animée des mêmes valeurs, des mêmes convictions et de la même volonté, elle agira pour chacun, en travaillant pour tous.

Soyez assuré(e) que je mettrai toutes mes forces au service de notre ville et de ses habitants.

Sincèrement vôtre,

Nelly JAQUET
Conseillère régionale, Conseillère municipale
Barisienne, 49 ans, mariée, mère de deux enfants âgés de 21 et 18 ans
Repost 0
17 décembre 2007 1 17 /12 /décembre /2007 11:32
Ordre du jour du Conseil municipal du 19 décembre 2007
1    Frais de scolarité des enfants domiciliés hors de Bar-le-Duc fréquentant les écoles Barisiennes et participation financière de la Ville allouée aux écoles privées de Bar-le-Duc - Année2007/2008   
2    Classe d'environnement 2008   
3    Tarifs - Location d'installations sportives   
4    Redevances centre nautique - Année 2008   
5    Subventions à caractère sportif- Année 2007   
6    Avances sur subventions sportives - Année 2008   
7    Centre de loisirs de la Fédération - Demande de subvention d'investissement 2008   
8    Subvention au centre socioculturel Marbot - Libération   
9    Convention de location de la parcelle « Tremble Voleur- au club canin de Bar-le-Duc   
10    Autorisation d'urbanisme - Permis de construire - Cuisine centrale   
11    Vente - Immeuble 18 Rue de Polval   
12    Permis de démolir - Bâtiments divers pour création de la gare multimodale   
13    Cession de parcelles - Giratoire Rue des Romains   
14    Cession de parcelles - Combles en Barrois   
15    Acquisition - Parcelle Chemin de Plein Chaumont   
16    Vente - Immeuble 144 Rue de Véel   
17    Requalification et extension d'aires de stationnement en ville haute, Esplanade du Pâquis et des Grangettes   
18    Délégation du droit de préemption au profit de l'OPAC de la Meuse - Immeuble 54 Rue des Ducs - Annulation   
19    Convention générale pour la programmation, le suivi et l'évaluation du contrat de projets Etat/Région 2007/2013   
20    Festival Renaissances - Demande de financement du GIP Objectif Meuse   
21    Accueil saisonnier à l'église Saint-Étienne - Complément de subvention à l'Office de Tourisme de Bar-le-Duc et de ses environs - Année 2007   
22    Attribution d'une subvention au profit de la Clé de Sol   
23    Avances sur subventions 2008 au projet de l'A.C.B. et de Bar-le-Duc Animations   
24    Tarifs - Location des salles et espaces municipaux   
25    Tarifs - Médiathèque - Simplification   
26    Tarifs - C.I.M.   
27    Réalisation d'une étude diagnostic technique et de programmation architecturale en vue de l'implantation des réserves du Musée Barrois et du fonds ancien de la Médiathèque dans le bâtiment ex-Leclerc   
28    Restauration des vitraux de la chapelle du pont Notre-Dame en partenariat avec le Rotary-Club de Bar-le-Duc   
29    Aire de stationnement pour camping-cars Tarifs   
30    Camping et halte fluviale   
31    Tarifs - Concessions de cimetière   
32    Tarifs - Cuisine Centrale   
33    Tarifs - Prestations de service et télédistribution   
34    Droits de voirie et de stationnement, tarifs des emplacements(foires, marchés, cirque, taxis) au 1er janvier 2008   
35    Paiement de cotisations à des organismes professionnels   
36    Avances sur subvention 2008 au profit de l'U.C.I.A.   
37    Acompte sur subvention 2008 au profit du C.C.A.S.   
38    Mise en place du régime indemnitaire- 2ème phase   
39    Proposition de ratios pour l'avancement de grade   
40    Modification de l'organigramme   
41    Frais de déplacement   
42    Création d'une plate-forme pour l'accueil de la future gare multimodale d: Bar-le-Duc   
43     Rapport de présentation 2006 '007 de la Communauté de Communes de Bar-le-Duc   
44    Modifications budgétaires   
45    Attribution de marché - Assurances - Groupement de commandes   
46    Attribution de marché - Assurances - Risques statutaires   
47     Attribution de marché - Aménagement des parkings Grangettes et Pâquis (*)   

Repost 0
11 décembre 2007 2 11 /12 /décembre /2007 21:43
PC110007-copie-1.JPG"Les défis de l'écriture", manifestation régionale organisée par les quatre Centre de ressources Illettrisme de Lorraine a proposé aux personnes participant aux ateliers d'écrire, oui d'écrire un texte sur le thème "Une forêt pour qui, pour quoi ?".

La remise des prix a eu lieu
ce mardi 10 décembre à Ligny en Barrois.

Nelly Jaquet, Conseillère régionale représentait le Président Jean-Pierre Masseret. Elle a remis l'un des prix à un groupe de femmes qui avait participé à cette manifestation.



PC110004.JPG
De gauche à droite : Madame Van Berten, Nelly Jaquet (Conseillère régionale), François Dosé (Maire de Commercy, ancien Député de la Meuse) Mathieu Klein (Vice président du Conseil régional de Lorraine), Claudine George-Remetter (Société des Poètes Artistes de France) au cours de cette manifestation.
Repost 0
Published by Roland - dans actualités
commenter cet article
10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 21:22
Fernand Doyen, Directeur de l'Est Républicain a rencontré Nelly Jaquet, voici l'article qui a été publié :

Nelly Jaquet candidate,
La conseillère municipale et régionale mènera la campagne municipale du PS. «Agir, plutôt que dire», pour «redonner du souffle à Bar-le-Duc».

Elle repart au combat avec la ferme intention de gagner face à une autre femme -Martine Huraut- qui elle mènera sa première campagne en tant que tête de liste.

À 49 ans, la chef de file du PS local, mariée et mère de deux enfants, prépare sa troisième campagne.Avec des hommes et des femmes unis «autour d'un projet» sur une liste d'ouverture.Une partie de l'équipe sortante sera là, tout comme des membres de partis amis, mais Nelly Jaquet promet «un vrai renouvellement» en intégrant des personnes «engagées au quotidien dans les entreprises ou les associations, et pas enfermées dans l'idéologie».

Idéal de gauche
Elle prend soin de préciser que sa liste ne sera en aucun cas «une addition d'accords de partis»: «telle femme ou tel homme ne seront pas là au nom de leur parti, mais bien en fonction de leur engagement personnel sur notre projet».Avec un idéal de gauche, bien sûr.

Côté vie quotidienne, Mme Jaquet commence par dénoncer «des habitudes de gestion obsolètes», installées à la faveur de la manne des fonds européens, appelés à se faire de plus en plus rares.Elle s'inquiète aussi des réformes qui vont s'abattre sur l'administration de la fiscalité des collectivités locales: «La solidarité nationale ne jouera plus pour des territoires comme les nôtres».Et pourtant, pas question de remettre en cause les grands projets déjà lancés par l'équipe municipale en place.Ainsi en va-t-il du futur palais des Congrès: «Il va falloir le faire» admet-elle.Tout comme le projet de requalification du centre-ville, à condition de penser aussi à en faire un lieu de vie, pas seulement dévolu aux commerces en tous genres pour retrouver une concentration d'animations.

Elle attache aussi une grande importance au dossier logement: «Il y a quelque chose à faire du côté de l'ancienne gare routière». Suit un discours de la méthode, proche de la démocratie participative chère à Ségolène Royal: étaler la programmation et la réflexion, agir par quartier, sans oublier les services et leur vocation propre.Écouter les gens et leurs souhaits pour leur environnement, puis leur faire une proposition.Et pas l'inverse: imposer une solution venue d'en haut et demander ensuite aux habitants ce qu'ils en pensent...

«Pour moi, gérer une ville, c'est agir et non subir; faire des choix; déterminer des stratégies et surtout avoir de l'enthousiasme pour mobiliser autour de soi et donner de la consistance à l'action» explique la conseillère qui ne sous-estime pas l'ampleur de la tâche. «J'ai conscience cependant que cette charge nécessite d'avoir le sens des responsabilités et le courage d'oser s'engager, au risque de déplaire, parfois.»

La conseillère régionale n'ignore pas non plus la réussite de l'hôpital de Bar-le-Duc, qui à ses yeux reste cependant «fragile».Nelly Jaquet prévoit d'aligner ses priorités sur les préoccupations des Barisiens: économie, emploi, santé, logement, enseignement et fiscalité. «Il est inacceptable de continuer à agir en ignorant l'accroissement de la précarité et la baisse du pouvoir d'achat.

Cette rigueur vécue par nos concitoyens, nous l'imposerons à notre gestion» assure la candidate PS. «Chaque somme dépensée le sera au profit des Barisiens» promet-elle. C'est à ce prix qu'elle entend «redonner du souffle à Bar-le-Duc».En attendant, elle animera des réunions de campagne dans les quartiers, certes, mais à partir d'un thème central. «La rue de Véel mérite bien une réunion à elle seule» conclut-elle.

Fernand DOYEN
 
Repost 0
Published by Roland - dans Revue de presse
commenter cet article
9 décembre 2007 7 09 /12 /décembre /2007 16:52
Politiques publiques et adhésion de la population

Au sein de nos assemblées délibérantes, les élus municipaux, généraux ou régionaux sont amenés à prendre des décisions répondant à l’intérêt général. Or ces décisions ont bien souvent des répercussions sur les finances publiques voire plus directement, sur les finances privées.
Pour illustrer ces propos nous évoquerons un dossier sensible à l’ordre du jour de la municipalité barisienne : la campagne de ravalement engagée sur le secteur sauvegardé de la ville haute.
Cette campagne est nécessaire,  nous en avons approuvé la décision : elle doit contribuer à la valorisation du quartier. Pour autant sa mise en œuvre reposera avant tout sur l’adhésion des habitants, l’aspect technique n’étant qu’un élément du dossier. En effet, on ne peut ignorer plus longtemps que ce dispositif est contraignant. Il induit pour les ménages concernés des dépenses importantes, souvent non programmées obligeant parfois de recourir à l’emprunt.
Dès lors, une municipalité ne peut se satisfaire d’informer sur les nouvelles dispositions réglementaires et sur les possibilités offertes en matière de subvention..
Il ne suffit pas de décider la réhabilitation d’un quartier pour que son aspect change. Sa planification comme sa mise en œuvre doivent être partagées avec la population  adaptées aux capacités financières des habitants.
Si on ne le fait pas, il s’agit d’une faute grave que nous dénonçons.
La municipalité a l’obligation d’accompagner sa démarche en mobilisant l’ensemble des  outils et acteurs concernés par ce type d’opération.
Repost 0