Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 23:34
 Extrait de ce jour 4 mars  - dans Pédibus (Est Républicain - page de Bar-le-Duc)
-------------------------
Recalée
Parce qu'à l'impression des professions de foi de la liste municipale « Avec vous, vers de nouveaux défis », que mène Martine Huraut, une couleur à l'origine orange est ressortie en rouge sur le tract, la commission chargée de viser la propagande électorale a recalé le document du maire sortant. En effet, les couleurs orange, blanche et bleue figurant sur tous les documents de campagne donnaient sur du papier recyclé un résultat trop proche du bleu-blanc-rouge interdit sur tout tract électoral.
Du coup, les électeurs ne recevront aujourd'hui, via La Poste, que le seul bulletin de vote de la liste. D'où les excuses de la candidate et de ses colistiers, qui vont procéder à un nouveau tirage de ce document avec des couleurs non équivoques ; il sera adressé à tous les Barisiens dans les délais réglementaires
Repost 0
Published by Roland - dans Revue de presse
commenter cet article
10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 21:22
Fernand Doyen, Directeur de l'Est Républicain a rencontré Nelly Jaquet, voici l'article qui a été publié :

Nelly Jaquet candidate,
La conseillère municipale et régionale mènera la campagne municipale du PS. «Agir, plutôt que dire», pour «redonner du souffle à Bar-le-Duc».

Elle repart au combat avec la ferme intention de gagner face à une autre femme -Martine Huraut- qui elle mènera sa première campagne en tant que tête de liste.

À 49 ans, la chef de file du PS local, mariée et mère de deux enfants, prépare sa troisième campagne.Avec des hommes et des femmes unis «autour d'un projet» sur une liste d'ouverture.Une partie de l'équipe sortante sera là, tout comme des membres de partis amis, mais Nelly Jaquet promet «un vrai renouvellement» en intégrant des personnes «engagées au quotidien dans les entreprises ou les associations, et pas enfermées dans l'idéologie».

Idéal de gauche
Elle prend soin de préciser que sa liste ne sera en aucun cas «une addition d'accords de partis»: «telle femme ou tel homme ne seront pas là au nom de leur parti, mais bien en fonction de leur engagement personnel sur notre projet».Avec un idéal de gauche, bien sûr.

Côté vie quotidienne, Mme Jaquet commence par dénoncer «des habitudes de gestion obsolètes», installées à la faveur de la manne des fonds européens, appelés à se faire de plus en plus rares.Elle s'inquiète aussi des réformes qui vont s'abattre sur l'administration de la fiscalité des collectivités locales: «La solidarité nationale ne jouera plus pour des territoires comme les nôtres».Et pourtant, pas question de remettre en cause les grands projets déjà lancés par l'équipe municipale en place.Ainsi en va-t-il du futur palais des Congrès: «Il va falloir le faire» admet-elle.Tout comme le projet de requalification du centre-ville, à condition de penser aussi à en faire un lieu de vie, pas seulement dévolu aux commerces en tous genres pour retrouver une concentration d'animations.

Elle attache aussi une grande importance au dossier logement: «Il y a quelque chose à faire du côté de l'ancienne gare routière». Suit un discours de la méthode, proche de la démocratie participative chère à Ségolène Royal: étaler la programmation et la réflexion, agir par quartier, sans oublier les services et leur vocation propre.Écouter les gens et leurs souhaits pour leur environnement, puis leur faire une proposition.Et pas l'inverse: imposer une solution venue d'en haut et demander ensuite aux habitants ce qu'ils en pensent...

«Pour moi, gérer une ville, c'est agir et non subir; faire des choix; déterminer des stratégies et surtout avoir de l'enthousiasme pour mobiliser autour de soi et donner de la consistance à l'action» explique la conseillère qui ne sous-estime pas l'ampleur de la tâche. «J'ai conscience cependant que cette charge nécessite d'avoir le sens des responsabilités et le courage d'oser s'engager, au risque de déplaire, parfois.»

La conseillère régionale n'ignore pas non plus la réussite de l'hôpital de Bar-le-Duc, qui à ses yeux reste cependant «fragile».Nelly Jaquet prévoit d'aligner ses priorités sur les préoccupations des Barisiens: économie, emploi, santé, logement, enseignement et fiscalité. «Il est inacceptable de continuer à agir en ignorant l'accroissement de la précarité et la baisse du pouvoir d'achat.

Cette rigueur vécue par nos concitoyens, nous l'imposerons à notre gestion» assure la candidate PS. «Chaque somme dépensée le sera au profit des Barisiens» promet-elle. C'est à ce prix qu'elle entend «redonner du souffle à Bar-le-Duc».En attendant, elle animera des réunions de campagne dans les quartiers, certes, mais à partir d'un thème central. «La rue de Véel mérite bien une réunion à elle seule» conclut-elle.

Fernand DOYEN
 
Repost 0
Published by Roland - dans Revue de presse
commenter cet article
17 septembre 2007 1 17 /09 /septembre /2007 18:52
A la suite de l'enquête lancée par la Ville de Bar-le-Duc avec un questionnaire distribué dans tous les foyers de la Ville, Nelly Jaquet a adressé un communiqué à l'Est Républicain qui l'a publié le 14 septembre dernier (voir ci-dessous)

L'opposition et le centre-ville

Définir les enjeux
«Pour donner un sens réel à cette consultation il convient de l'inscrire dans un véritable projet d'urbanisme élargi à tout le cœur de ville. Le déménagement de la clinique et les transferts à venir de la caserne des pompiers et des ateliers municipaux tout comme le projet de contournement de la rue de Veel, ouvrent de nouvelles perspectives pour changer le visage de notre ville.
Dès lors, cette consultation doit au préalable fixer le cadre général, les objectifs poursuivis et les moyens à y affecter...
Consultation citoyenne
(...) pour dégager des perspectives répondant aux besoins exprimés, cette consultation ne peut se limiter à la définition du périmètre de l'offre commerciale et de services ou à la création d'un parking.
On aurait donc tout à gagner à privilégier la consultation citoyenne à une
enquête de consommateursen permettant aux Barisiens de devenir acteurs de ce projet. Toutefois, je ne doute pas de la capacité de nos concitoyens à s'approprier la démarche pour faire remonter leur vision du devenir de notre ville.
C'est de cette contribution que nous avons besoin.
Un «lieu de vie»
Trop souvent qualifiée de belle endormie, notre ville doit retrouver une nouvelle dynamique en s'appuyant sur l'attractivité, encore trop timide, de la zone d'activités de la Grande Terre. Or aujourd'hui beaucoup reste à faire et rien ne laisse présager d'une telle ambition.
Pour ma part j'ai la conviction que le programme de réhabilitation du centre-ville ne doit pas se limiter à de simples aménagements destinés à faciliter l'accès aux commerces. La revitalisation de ce quartier passe par une véritable politique du logement adaptée aux besoins la population, une redynamisation du quartier, une diversification de l'offre commerciale et de services. Le cœur de ville doit devenir un véritable espace de vie, attractif par son offre mais aussi par sa configuration, ses espaces de détente, ses animations...

Stationnement
Quant au stationnement, avant toute création nouvelle il convient d'en réorganiser l'usage en dissociant la demande émanant des salariés exerçant dans ce secteur, de celle des utilisateurs de services, tout en n'ignorant pas les besoins de courte durée indispensables à certaines activités. Les transports urbains devront davantage adapter leur offre aux besoins des usagers du centre-ville (jour de marché, cadencement des dessertes...).
Quant à la création d'une zone piétonne, elle nécessitera, pour être attractive, une réorganisation complète de l'offre commerciale sans oublier, pour maintenir certains services, le développement d'arrêts minute de proximité.
Enfin, Bar-le-Duc dispose d'un capital sous-exploité
: l'Ornain et ses berges richement arborées offrant un cadre de qualité. Il est donc regrettable que le périmètre proposé pour qualifier le centre-ville fasse l'impasse sur ce secteur qui mérite d'être valorisé. Quant à la rue du Général de Gaulle, véritable liaison avec la future gare multimodale, elle devrait à terme devenir une artère à enjeux. La soustraire à la réflexion serait donc une erreur.
Questions sans réponse: Quelle sont les ambitions de Mme le maire? questionne Nelly Jaquet.
Voilà près de 15 ans que le centre-ville fait l'objet d'engagements électoraux de l'actuelle majorité municipale. Or, beaucoup de Barisiens s'interrogent aujourd'hui sur le devenir du centre-ville. Quelle sera l'ampleur du projet? S'oriente-t-elle vers un véritable projet d'urbanisme déterminant pour le développement économique de ce quartier ou se limitera-t-elle à la réalisation d'aménagements destinés à sauvegarder une activité commerciale en souffrance

Repost 0
Published by Roland - dans Revue de presse
commenter cet article
14 janvier 2004 3 14 /01 /janvier /2004 18:52
Les vœux de la minorité municipale

A l'occasion de la nouvelle année, les conseillers municipaux Barisiens de la minorité ont souhaité présenter leurs vœux aux Barisiens, certes sans faste ni toasts, mais en toute sincérité.

« Alors que pas un jour ne passe sans l'annonce de plans sociaux, de restrictions budgétaires, de réductions de postes dans les secteurs tels que l'éducation et la recherche, de récession.., ces vœux s'adressent tout d'abord aux Barisiens profondément marqués en 2003 par la récession économique, à tous ceux qui ont été touchés par une perte d'emploi tous nos vœux de prospérité, que 2004 réponde à vos espérances.

A notre département, nos vaux pour un partenariat ren-forcé avec les acteurs écono-miques et sociaux. Que l'action politique retrouve enfin toute sa place pour ouvrer en faveur du développement de notre territoire.

Nos voeux pour plus de cohésion sociale, alors que se met en place une nouvelle étape de décentralisation. Que la sagesse l'emporte sur l'intempérance : notre département besoin d'hommes et de femmes ambitieux pour son développement et non pour eux-mêmes.

Nos voeux à chaque acteur au service des usagers, responsable à sa mesure de l'intérêt général. Qu'il trouve l'épanouissement et les moyens d'assurer pleinement sa mission. Nos remerciements au personnel communal.

Enfin, que les Barisiennes et les Barisiens puissent devenir de véritables acteurs de la vie locale, écoutés, impliqués et responsabilisés. Que les projets de demain soient à la hauteur des défis qu'il nous faut relever tant au plan économique que social, sportif et culturel. Que 2004 soit l'année du changement attendu.
»
Repost 0
Published by Roland - dans Revue de presse
commenter cet article