Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2007 4 21 /06 /juin /2007 11:06
La politique de l'urbanisme nécessite de la cohérence. - Juin 2007

Si vous avez l'occasion de passer rue du Maréchal de Metz vous pourrez constater qu'un projet de 42 logements, porté par un investisseur privé, est en voie de réalisation, le permis de construire venant d'être délivré par la Ville de Bar-le-Duc.

On pourrait se féliciter de la construction de nouveaux logements dans notre ville si ce quartier n'était pas inclus dans le périmètre d'une étude d'urbanisme commandée par la ville de Bar-le-Duc, en cours de réalisation.
On pourrait penser que l'engagement d'investisseurs privés est un signe d'une dynamique retrouvée.
Mais ce serait ignorer les vacances de logements dont souffrent tout autant les bailleurs publics que privés, sur toute la ville. On pourrait enfin imaginer que cet investissement vise plus particulièrement un public exprimant le besoin de résider en centre ville : personnes âgées et handicapées, femmes seules avec enfants (etc) dans l'objectif de les rapprocher des services et de limiter leurs besoins en matière de déplacements.
A ce jour, nous n'en savons rien.

Or, il aurait été souhaitable que la construction de ces 42 nouveaux logements s'inscrive dans un projet plus global d'aménagement à quartier des Brasseries.
En effet, ce secteur devrait libérer de nouveaux espaces : clinique du parc, caserne des pompiers, services techniques de la ville, donnant ainsi à la ville de Bar-le-Duc d'importantes réserves foncières lui permettant de repenser l'aménagement du centre ville.
Une approche globale aurait été souhaitable pour favoriser une cohérence d'ensemble. Mais, pour ce faire, le gel des disponibilités foncières aurait été une décision pertinente.

A trop vouloir laisser le marché s'organiser librement, on en perd le sens de l'aménagement d'une ville !

Les élus de la minorité

Partager cet article

Repost 0

commentaires