Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2008 2 11 /03 /mars /2008 08:55
Meeting du 06/03/2008 - intervention de Nelly Jaquet, tête de liste
 
A trois jours du 1er tour ce rassemblement à Bar-le-Duc a un caractère tout particulier. Par son ampleur Il traduit certainement pour partie le rejet de la politique nationale mais surtout, il reflète :

une forte inquiétude de bon nombre de ménages face à la précarité et la baisse du pouvoir d'achat, une profonde déception et une perte de confiance à l'égard du gouvernement. En effet, j’ai le sentiment que le message des français n'a pas été compris.

Nos concitoyens voulaient une France forte s'affirmant comme leader au plan des relations internationales. Or, la rupture avec notre partenaire historique, l'Allemagne est consommée, l'allégeance aux Etats Unis est actée.

Les Français voulaient plus d'égalité de traitement, plus d'écoute et d'attention portée à leur quotidien. Les 1ères mesures ont porté sur l'augmentation des indemnités du Président et une baisse des impôts pour les plus riches.

Les Français attendaient un engagement fort dans des domaines clefs tels que l'économie et l'emploi. Les résultats sont décevants : stigmatisation des demandeurs d'emploi ; réforme de la solidarité nationale envers les territoires ruraux, dépénalisation des délits d'abus de biens sociaux.... tout cela sur fonds du sempiternel slogan « travailler plus pour gagner plus »....

 A voir….

 enfin, que d'espoirs déçus pour certains de nos concitoyens : pas de ligne directrice. Chaque jour de nouvelles déclarations de membres du gouvernement ou du Président sont démenties, y compris par l'UMP.
 
C’est la tourmente d’autant qu’au trouble national s'ajoutent les ambiguïtés locales. A bar le Duc aussi, la droite a perdu ses repères. Même son leader doute et se trompe de thème de campagne. Forte de la victoire de Sarkozy aux Présidentielles elle pensait que cette campagne municipale serait un long fleuve tranquille. Elle pensait pouvoir gagner grâce aux bonnes notes données au gouvernement. Mais voilà… Les Français ont mal noté et nos adversaires ont du changer leur arme d’épaule. L’effet bilan ne fonctionnant plus il fallait opter pour un projet, dans l’urgence. Aujourd’hui beaucoup l’attende encore dans leur boite à lettres tout comme la profession de foi d’ailleurs dont j’éviterai de parler... A suivre...
 
Mais tout cela est peu glorieux et je ne m'en réjouis pas car nos concitoyens souffrent moralement mais aussi dans leur chair. Les attentes n'ont jamais été aussi grandes, sans comparaison avec ce que nous avons pu connaître.

Aussi, ne nous trompons pas d'enjeux.

Si, après tant de déceptions, aujourd'hui tous les regards sont tournés vers nous, pour beaucoup il ne s'agit pas de divergences idéologiques avec la politique gouvernementale ou locale. C'est un appel au secours. Dès lors, nous avons une lourde responsabilité : celle de ne pas décevoir.

Responsabilité d'autant plus pesante admettons le, qu'au cours de ces derniers mois, certains hommes de gauche, ont beaucoup déçu. Nous avons pu les uns et les autres assister à des écarts de conduite voire même, à de « grands écarts » au détriment parfois, de la fidélité à notre idéal.
 
C'est pourquoi face à ce contexte j'ai voulu m'engager dans cette campagne électorale en toute transparence. J’ai refusé les accords d 'appareils au profit des convictions et d'un projet partagé. J’ai fait ce choix en conscience, par souci d'efficacité et parce qu'il nous faudra agir vite.

A ceux qui considèrent que nous sommes une « gauche molle », je répondrai que je peux regarder le peuple de gauche droit dans les yeux : nous n'avons pas cédé au climat ambiant tout comme nous n’avons pas renoncé à nos idéaux. Tout comme moi, les hommes et les femmes qui m'accompagnent sont déterminés et convaincus.

 OUI - l’avenir de notre ville, son développement reposent sur la capacité d'initiative des hommes et des femmes qui la font vivre. Il nous faut leur faire confiance et les aider à prendre en mains leur destin. Il nous faut renouer avec les acteurs locaux issus du monde économique, politique et associatif.

 OUI - L'économie et l'emploi sont le fer de lance du développement de notre territoire. Mais pour autant, nous ne nous soumettons pas à la pensée unique qui tend à laisser croire que tout se vend et s'achète sans aucun scrupule, y compris ce qui relève du bien commun.

 OUI - nous voulons réussir l'avenir de notre ville, réussir l'avenir des hommes et des femmes qui y vivent. Pour cela, nous devons donner à chacun les moyens d'y construire sa vie, redonner corps à la citoyenneté, redonner corps à notre communauté de vie
 
Et pour cela, nous disposons de véritables atouts : outre la clarté de nos engagements, notre force repose sur la constance de l'action conduite au cours de ces sept dernières années, née d'une réelle volonté d'agir. C'est une véritable dynamique qui s'est construite autour de notre projet avec une équipe ambitieuse et compétente pour le mettre en œuvre.
 
 Nous avons la volonté : celle qui consiste à ne pas se soumettre au déclin de la population, de nos entreprises, à la perte de notre jeunesse. Cette volonté est ancrée sur des convictions qui animent notre projet et lui donne toute sa force.
 
 Nous avons un programme : construit pour répondre aux défis de demain mais aussi aux besoins des barisiens. Un programme qui donnera du sens à l'action publique.

Nous proposons aux barisiens un véritable projet de société répondant à leurs aspirations, défiant l'individualisme au profit d'une communauté de vie.

Il est vrai que nous avons fait le choix de la difficulté, mais gérer une ville ne peut consister en la somme d'actions sociales, culturelles, sportives ou économiques. C'est avant tout un engagement de tous les instants pour saisir les opportunités, actionner les leviers et valoriser les atouts dont dispose notre ville.
 Aux effets d'annonces nous opposons l'engagement sur le long terme.

Aux discours politiciens nous opposons conviction et transparence sur les choix.

A une démarche purement électoraliste destinée à satisfaire un large électorat, nous proposons un projet ambitieux, soucieux du devenir des hommes et des femmes qui vivent à Bar le Duc.

Nous voulons enfin réconcilier nos concitoyens avec la politique, reconnaître la force et la capacité de chacun à se mobiliser en faveur du développement de notre territoire.

Pour y parvenir, 5 grands axes de travail ont été définis. Nous donnerons la priorité à l'économie et l'emploi, le logement, l'enseignement et la santé, tout en répondant aux préoccupations d'aujourd'hui : la perte du pouvoir d'achat. C'est pourquoi nous nous engageons à stabiliser l'impôt et à assurer la gratuité des transports urbains.
 
Nous voulons agir pour que demain, les barisiennes et les barisiens puissent regarder leur ville avec fierté et reprennent confiance en l'avenir.
 
Mais pour cela, nous avons le devoir d'agir et de réussir.

Le chantier est immense. Il ne concerne pas uniquement quelques opérations d'urbanisme. Au contraire, c’est la recherche du bien être de l’homme qui doit guider notre action. Avant tout, notre devoir est de réformer cette société qui fabrique des exclus, de rétablir la solidarité, véritable levier d'un développement harmonieux et durable, et d'oser enfin établir un ordre juste, respectueux des institutions et des personnes.
 
Au regard des enjeux et à trois jours du 1er tour, le temps n'est plus à la tergiversation, aux états d'âmes, aux corporatismes.

Dans les faits, quels choix s'offrent aux barisiens ? A droite, la promotion de la réussite individuelle, une gestion aléatoire et surtout l'absence de projet

A gauche nous proposons un projet de société plaçant l'homme au cœur de notre action. J'invite plus particulièrement ceux qui pourraient être tentés par d'autres alternatives, parfois plus radicales à reconsidérer les enjeux. Car, nous avons le devoir, nous le peuple de gauche, de remporter cette élection.... ici, à Bar-le-Duc. Pour cela, toutes les voix doivent se porter sur notre liste dès le 1er tour, celles de gauche bien sûr mais aussi toutes celles de ceux qui espèrent en notre projet.
 
Chers amis, le temps est venu pour nous de reprendre le contrôle de notre destin, de tracer la route, d'ouvrir la voie au changement.

Mon équipe et moi-même nous y croyons. La victoire est à portée de mains. Chaque jour nous sommes encouragés, chaque jour je mesure aussi la portée des attentes de nos concitoyens.

J’aimerai attirer l'attention de tous, ici ce soir. Beaucoup espèrent en nous. Mais j'ai en moi cette phrase, comme une douleur lancinante, qui résonne :

« Nelly, nous voterons pour votre liste, mais surtout ne nous oubliez pas, ne nous lâchez pas.... » Comment ne pas être profondément touchée par ce cri, ces quelques mots d'espoir mais aussi de profond désespoir ? Comment ne pas se remettre en question chaque jour, ne pas se dire que nous avons l'ardente obligation de réussir... Réussir pour eux.
 
Cette charge, j'en mesure l'immense responsabilité et je la fais mienne pleinement. Je la porterai désormais en moi pour la faire notre, en faire notre force pour agir et pour transformer l'essai en victoire. Non pas celle de demain, obtenue par les urnes, mais celle à 6 ans, lorsqu'après un mandat d'engagement nous nous représenterons devant les électeurs.

La vraie victoire, notre vraie victoire sera celle de la confiance renouvelée.
 
Aussi ne l'oublions jamais : Bar le Duc doit revivre pour les barisiennes et les barisiens, pour tous ceux qui nous font confiance aujourd'hui.

Nous ne devrons jamais les oublier, jamais les lâcher. Je le dis avec force, avec émotion et je m'y engage aujourd'hui, devant vous, solennellement.

 
J'appelle toute l'équipe à me rejoindre



Elle s'est fortement mobilisée tout au long de cette campagne du 1er tour. Des milliers de documents distribués, une présence constante dans tous les quartiers de la ville. Et elle sera encore présente dans toute la ville dès demain matin et jusqu'à l'ouverture des bureaux de vote.

Nous couvrirons tous les espaces publics pour échanger avec la population. Car chaque voix compte.
3 jours, c'est le temps qu'il nous reste pour convaincre avant le 1er tour. C'est peu si nous regardons tout ce qui reste à faire. C'est assez si chacun de vous s'emploie à convaincre les indécis.

Faisons de la dynamique créée par ce meeting une force de persuasion qui permettra de faire basculer Bar-le-Duc à gauche.ti_bug_fck

Partager cet article

Repost 0

commentaires